rr

ROLE DES INTERLEUKINES.INTRODUCTION CONCEPTUALE.

Un phenomene naturel comme la regulation du fonctionnement de notre organisme per le biais du systeme immunitaire doit repondre a des criteres des lois ,des principes qui se retrouvent immanquablement quelque part au sein de l'entiere nature qui nos entoure.
La solution est donc dans l'observation attentive des phenomenes naturels qui nous entourent. La regulation de toutes formes de vie doit repondre a des bases identiques meme si la finalite est diametralement opposee.
La vie est information interaction, interdependance.
Pour cela rien de plus facile. Prenons une quelconque plante ornamentale de votre habitation, elle souffre seule tronant au milieu de votre salon. En l'espace de peu de temps elle deperie les feuilles jaunissent, se racornissent. Bref elle ne peut survire.
Prenez cette malheureuse plante et mettez la, des le meme pot sans la transvaser au convert d'arbres d'arbustes d'un quelconque jardin ombrage. En peu de temps, come per miracle er sans rien faire de different elle revie, elle devient grand vigoureuse et verdoyante.Ceci parce qu'elle a pu finalment echange diverses informations avec similaires elle a recue et elle a emis diverses informations qui lui ont permis de ponvoir supporter le choc qu'elle avait subi. Les prisonniers dans les cachots d'isolement ne vivent pas tres longtemps normalement eux non plus.
L'information cellulaire et donc un phenomene observable tous les jours de maniere fort simple.
Mais dans la complication fractalienne du developpement et de la structuration du genre humain comment pouvoir constamment reguler des milliers de ces information, les vehiculer jusqu'a leur finale destination qui implique reaction et de nouveau emission de message... Bref un jeu infini et precis.
Tout simplement par un programme informationnel pre-forme dans les 1° formes de vie. En effet les messages embryonnaires, les genes de regulation de la differentation cellulaire, les messages informaties (citokines, sont identiques du poisson a l'homme. Le but er different mais de structure de fonctionement est seulement plus au moins complexe.
La fixite de ce message la transmission de ce message au cours de l'evolution se met en evidence en obsevant la croissance et le developpement de ces etres vegetaux particuliers: les bonzais.
L'art de la configuration des bonzais et la miniaturisa tion harmonieuse d'une plante qui devra conserver sa forme naturelle malgre sa taille extremement reduite. L'homme dirige la croissance, donne l'information, mis la plante decide de l'adequate interpretation.
Lorsque l'on reduit une feuille de ces creatures il suffet d'en tailler les 3/4.apres peu de temps il se reforme une feuilleplus petite mais de forme identique (conservation d e la forme factalienne, il existe un ordre, une constante dans cette conplexite'), si cette operation et effectuee des feuille immatures, encore en voie de formation.
Succesivement, lors de la croissance de ce rameau de la plante, les feuills succesivement seront elles aussi de dimension reduite. Conservation de l'ordre impose', information transmise logiquement.
Mais cette information n'est pas exacte en rapport au programme initial de cette plante donc petit a petit la la nature retrouve sa place et lafeuille sa dimension initiale. L'information passe toujours mais en plus elle est corrigee de maniera a reponde aux immuables criteres de creation initial de cet etre vivant.
Nous savons grace a des complexs constructions mathematique que la forme d'une feuille repond une criteres de la dynamique factalienne, sa regulation, la reussite de sa regulation et le maintien de celle ci doit repondre a ces meme criteres de similitude. L'information induite doit donc etre de nature fractalienne (relation de cause a effet necessaire).
La vie est donc complexite, hasard mais aussi programmation, information, regulation.
Des plantes a l'etre humain beaucoup de chose changent. En realite' selon le degre de complexite' et d'interaction. L'etre humain etant un ensamble complexe de systeme fractalien complexe en perpetuels interactions. La regulation devient alors un enorme "casse tete chinois" et l'inhibition un reel peril.
Il a ete donc mis au point un systeme qui doit reguler le fonctionnement des autres systemes une sorte de "police" organique c'est le systeme immunitaire qui doit repondre a la complexite par la complexite.
L'information doit ete rapidement transmise et comprise c'est le role devolue aux cytokines molecule proteiques messages (en phase d'entree et en phase de sortie).
La nature a donc comme d'habitude tout prevu meme l'imprevisible qui a cree l'evolution et la differentiation des diverses especes et races.
Rien n'est impossible, il suffit d'y penser.
Alors pourquoi ne pas tenter de reguler le fonctionnement de notre organisme en stimulant ses propres capacites ses propres forces evolutives et en utilisant un language sur, compris et simple, les cytokines.
Ce sera le sujet de cet ouvrage.
La caracterisation du message est un seul element de ce complique puzzle, il faut aussi en etablir le dosage, la juste longueur d'onde qui permettra une mise en phase parfaite et donc le passage de l'information.

II LE CLUB DES CYTOKINES

C'est une famille en perpetuelle mutation en constante croissance un fil des resultats des diverses recherches.
Elle se compose des molecules proteiques dite

- interleuchine de 1 a 13 (meme 14)

- interferon alfa, beta et gamma

- des colony stimulating factors (csf)
gcsf, gmcsf, mcsf, epo

- tnf
- tgf
- chimiotactics factors

- nouvelle famille des facteurs de croissance du systeme nerveux central NGF,BDNF,NT3,NT4,CNTF.

En fait a chaque possibilite de signal et presque a chaque situation va correspondre un message moleculaire qui assure le transfert d'information un sera reutilise en cas de situation identique.
Mais pour pouvoir justifier un traitement, il est necessaire de connaitre ce que l'on prescrit.
Comme cette prescription. est realisee selon de stricts criteres physiopathologiques enfin de pouvoir en evaluer l'effet. Point de rencontre entre la conception allopathique et homeopathique,
Nous savons deja' que l'utilisation de ces mediateurs du systeme immunitaire a dosage allopathique est tres loin de leur reelle utilisation en vivo.
Les dosages efficaces qui permettent deja le passage d'une information cellulaire sont bien plus proche de 10-8\10-15M, meme dans certains cas il a ete mis en evidence une efficacite receptorielle de l'IL2 a' 10-30M. Bref il suffit presque q'un recepteur soit correctement active pour que l'information arrive a son but. Cette hypersensibilisation receptorielle met en evidence dans phenomenes de grande importance, la reelle nature informationelle, fugace mais vitale de ce message et les effets secondaires provoques per la saturation de d'ensemble des recepteurs cellulaires lors de traitement allopathiques.
Une seule voie devient reellement interessant pour realiser ce type de traitement,unir la recherche immunitaire moderne , la medecine allopathique de pointe a notre vieux principe homeopathique des dilutions et dynamisation.
La dilution va corespondre au dosage necessaire afin de provoques cette sensibilisation receptorielle correcte de maniere physiologique, doucement, en aidant seulement l'organisme a faire correctement son travail.
La dynamisation permet de donner a ce message le quantum energetique utile pour parcourir son chemin dans l'organisme (boucle homeopatique cibernetique) . Ceci permet une meilleure mise en phase energetique du message avec la substance fondamentale (pischinger) et les recepteurs cellulaires dont le mecanisme de fixation est lui aussi energetique (allosterique = dilution, energie =dynamisation necessaire).
La conjonction de ces deux observations rends compte que seulement le produit homeopatique peut reponde a ces rigides criteres de prescription l'Experience clinique montre que les premieres dilutions 4ch \5ch sont generalement les plus efficaces et il suffit d'en calculer approximativement le dosage pour se rendre compte que nous sommes dans une parfaite echelle d'efficacite therapeutique prouvee pour la recherche medicale.
L'immunobiotherapie est donc nee, conjonction entre l'immunologie moderne, respectant tous ses criteris physiopathologique et notre ancienne homeopathie qui apporte son experience riche en couleur, en contraste et surtout la composante energetique necessaire un bas fonctionnement de tout systeme organique.
En terme precis il est possible de dire que l'immunobiotherapie sera l'organotherapie immunitaire.
Cet ouvrage va en etudier le fonctionnement pratique et les resultats afin de pouvoir apporter une pierre personnelle a la construction de ce gigantesque edifice denominee Medicine.
Bien etendu, l'ensemble de ces resultats clinique et de consequences est le fruit du travail personel de l'auteur
et met en jeux seulement sa propre responsabilite profesionelle. Tout resultat est discutable, mais toute discussion est synonime de vie, d'information, de message et enfin de compte de progres realises pour le bien etre de nos patients.
il va falloir etudier chaque molecule en detail.

-A- GCSF- Growth colony stimulating factor

le choix de commencer par ce compose est uniquement historique car ce fut la premiere molecule etudiee e dosage homeopathique au cours de ce travail.
Etant la molecule actuellement la plus etudiee l'ensemble des resultats a ete rassemble dans le chapitre consacre a la matiere medicale des cytokines en fin de ce livre premier.

- B- INTERLEUKINE 1

Il s'agit d'une molecule proteique de 15g A.A
Sa structure molecule est parfaitement connue.

1. Synthese

La synthese de cette IL1 est realisee par de nombreuses cellules de notre organisme.
En effet cette molecule represente le 1° message envoye par le macrophage qui est la cellule sentinelle en cas d'attaque de notre organisme.Elle est lancee dans l'organisme pour declencher toute une serie de reaction defensives specifiques essentiellement la fievre et l'activation de l'inflammation .Sa demie vie est courte de l'ordre de quelques secondes et la sensibilite receptorielle est tres elevee.
Les cellules qui en assurent la synthese mais aussi la reception sont les suivantes.
LYMPHOCYTES B ET T
MACROPHAGES
POLYNUCLEAiRES
NEUTROPhILES
LIGNEE SANGUINE
PLAQUETttes SANGUINES
CELLULES ENDOTHELIALS (PROtECTION INTEGRITE)
FIBROBLASTE (REGULATION SUBSTANCE FONDAMENTALE DE PISHIGER).
CELLULE EPITHELIALE (LE MESSAGE VIENT DE LA SURFACE...)
.......................................KERATINOCYTES
CELLULES ASTROCYTAIRES ET DE LA MICROGLIE (SYSTEME IMMUNITAIRE DU CERVEAU).
CELLULES MUSCULAIRES LISSES

Donc, presque l'ensemble des cellules ayant au role dans l'organisation generale de l'ensemble du fonctionnement de notre organisme recoit ou secrete et ce mediateur informationel d'attaque.

2 Effets biologiques

Cette molecule est un mediateur qui agit dans diverses directions toutes axees sur l'alerte et l'activation de la chaine cybernetique de reaction succesive qui aboutira a une adequate reponse biologique de la cellule concernee par l'attaque en cours (molecule s.o.s.).
En effet l'IL1 a de nombreux effets biologiques:
* Activation des lymphocytes T et B, declenchement de la proliferation de ces memes lymphocytes.

* Activation de la proliferation cellulaire des elements hematopoetiques pluripotentiels, en collaboration ave le GCSF.

Elle agit donc deja a tous les niveaux de commande de la symthese et de la production,de la specialisation et de l'effet terminal des cellules lymphocytaires.

* Induction de la secretion des autres cytokines, qui lui confere le role de molecole s.o.s.

* Activation des differents types de cellules lymphocytaires.

- Lymphocytes T
en collaboration synergique avec IL6

- Lymphocyte B
en collaboration synergique avec IL4

- Lymphocyte NK
en collaboration synergique avec IL2
et IFN gamma.

IL1 represente donc la plaque tournante qui va orienter specifiquement la correcte reponse de la lignee lymphocytaire, donc du systeme immunitaire. Sa presence est continue en perpetuelle action afin d'assurer son role d'initiateur.

3 Hypothese de travail. Application pratique.

L'hypothese de base decoulant logiquement de ces effets biologiques est l'activation en phase aigue de touts les maladies a conflit immunitaire.
En pratique sa prescription est importante en cas de syndrome febrile aigu, l'antipyretique naturel en quelque sorte qui respecte en meme temps l'existance necessaire de ce phenomene pour un au deux jours. Si
cette fievre persiste a plus longue duree, il va falloir agir differamment pour aider a combattre efficacement l'envahisseur en reactivant notre systeme immunitaire.
En effet elle agit aussi en activant l'ensemble de la lignee lymphocytaire mais la synergie d'action des autres cytokines sera necessaire.

Son action est aussi centralisee sur les differentes pathologies dermatologiques, en particulier les difficultes de cicatrisation, les ulceres chroniques veineux des jambes et les brulures.
Le mordancage de la therapie classique allopatique ou biologique en est grandement favorise.
de plus comme nous commencons a comprendre l'existance du systeme immunitaire microglial cerebral cette IL1 va agir de facon identique et combattre donc la degenerescence cerebrale en action combinee avec IL6 qui a des proprietes "NGF like".

.c.interleukine 2 .

C'est une molecule proteique composee de 133 A.A. et de poids moleculaire aux alentours de 15KDa.

1 Synthese

Cette synthese est assuree uniquement par les lymphocytes T.
Deja nous entrons dans la specification informationnelle au niveau du 2° message immunitaire. Cette IL2 est donc un mediateur esclusif du systeme immunitaire deja alerte que quelquechose a aggresse son integrite.

2. Effets biologiques

l'IL2 assure la stimulation generale de l'immunite' cellulaire, la remise en fonction des differents mecanismes pour pouvoir assurer une reponse immunitaire adequate sur les differents fronts de combat.
Elle active les cellules lymphocytaires et macrophagiques et permet la differentiation des lymphocytes T en lymphocytes NK (jet de combat de notre immunite) ainsi que leur activation (elle fournit le carburant et assure la formation du pilote, quel outil parfait!!).

3 Hypothese de travail. Applications pratiques.

L'IL2 est un element qui va ameliorer l'efficacite' de tout traitement immunitaire en favorisant la mordancature du terrain.
Essentiellement elle agit en cas d'aggression d'origine virale, en premier lieu, sans pour autant creer de reactivation tardive (effets dus a l'inhibition allopathique).
Elle represente une activation necessaire pour toutes actions therapeutique liee a l'immunobiotherapie et en cela seran presente dans de nombreux composes de base de cette matiere.

- D - INTERLEUKINE 3

Molecule proteique de 152A.A elle a un poids moleculaire de 14 a 30 Kda.

1. Synthese

Elle est assuree par les lymphocytes T et les cellules macrophagiques.
C'est donc aussi un mediateur interne qui sera secrete en cas de stimulation de l'immunite de l'organisme coomme une reponse secondaire specifique a une attaque deja enregistree.

2. Effets biologiques

Sa secretion augmente l'activite des cellules souches pluripotentielles hematopoietiques en activant donc la differentation des precurseurs hematopoietiques en collaboration avec le GCSF.
Elle agit donc a la source, il s'agit du signal qui va mobiliser les reserves de guerre (appelant les reservistes) et preparer une eventuelle surconsommation cellulaire durant l'attaque (il faut combler les pertes au combat, sous peine d'echec).
On pourrait la denommer le sergent recruteur.

3. Hypothese de travail. Applications pratiques

La prescription de IL3 sera eventuellement axee sur les troubles de la lignee sanguine consecutifs a une augmentation de la consommation ou a une trop grande destruction par effets toxiques.
La banale anemie peut en necissiter la prescription en cas de chronicite ou de non reponse a d'autres traitements plus simples. il est obtenu de meilleurs resultatslors des thrombocytopenies induites par la radiotherapie, la chimiotherapie et les traitements par AZT, DDI, etc.
L'aplasie autoimmune peut etre partiellement reactivee par la prescription de IL3, en association avec GCSF et EPO dans le cadre de la stimulation generale du systeme immunitaire et du combat de l'autoimmunite (specification d'action).
un autre element interessant est l'activation de la regulation de la proliferation des macrophages tres utile en cas de maladie asthmatique ou de symptomatologie dysimmunitaire par manquance de reconnaissance initiale de la cible (role essentiel de la cellule macrophagique).

- E - INTERLEUKINE 4

Molecule proteique de 129A.A elle a un poids moleculaire de 15a 19 KDA.
Elle va representer la molecule d'orientation specifique, de tri de la reactivite' de l'ensemble du systeme immunitaire.

1. Synthese

Elle est realisee par les lymphocytes T et les cellules polynucleaires basophiles.
un message donc hautement specifique assurant la regulation interne.

2 Effets biologiques

L'IL4 active la production des lymphocytes B embryonaires, elle assure la stimulation de la granulopoiese et la proliferation des lymphocytes B et T actives deja par le processus de reactivation interne deja enclenche.
Son role le plus important est constitue par l'inhibition des cytokines pro-inflammatiores comme IL1, IL6, IL8, TNF au niveau des macrophages. Cette molecule represente donc l'element de controle informationel de declanchement et du deroulement du processus inflammatoire qui ne doit pas depasser son role pre determine'.
elle induit aussi la secretion des IgE et des IgG qui lui confere une importance particuliere dans les phenomenes d'hypersensibilite de nature allergique.
En quelque sorte elle regule la production des differents cytokines pour en calibrer l'action et ne pas depasser le but a atteindre.
(cf schema IL4)

3 Hypothese de travail. Applications pratiques.

son action therapeutique, axee sur la regulation positive ou negative de la secretion des cytokines en reponse au traitement immunobiotherapique. Son role est determinant lors de pathologies de nature allergiques (essentiellement l'asthme) ou lors de la regulation de phenomenes inflammatoires de toutes nature (l'antinflammatoire naturel......).
Accesoirement l'IL4 bloque le reabsorbement osseux ce qui lui confere un role therapeutique dans l'osteoporose post traumatique de nature inflammatoire mais aussi menopausique en collaboration avec IL6 dont la secretion contrecare la baisse d'oestrogenes responsables de sa carence de production.
Elle sera utile en traitement de fond une fois la situation immunitaire equilibree afin de preserver la reaction organique generale et prevenir une rechute. Ci vis pacem para bell

um...!!!

- F- INTERLEUKIN6

Molecule proteique de 184A.A, elle a un poids moleculaire de 26KDa

1 Synthese

Ce mediateur a une action plus generale au niveaux de la stimulation du processus immunitaire. En effet sa secretion est assuree par de nombreuses cellules.

Lymphocytes T

reaction cellulaire Lymphocytes B
immunitaire mediate
Macrophage

- Fibroblastes regulation de la substance fondamentale de Pischinger

- Cellules endotheliales - Epitheliales reaction de la paroi organique

- Cellules de la microglie systeme immunitaire cerebral.

- Keratinocytes

Sur action sera similaire a IL1 de part ses origines. en revanche,ses effets biologiques vont permettre de faire la difference. C'est donc un mediateur initial du systeme immunitaire, de 1°ordre.

2 Effets biologiques

L'etude de ces differents effets biologiques va lui donner un role general de l'alerte, a l'attaque. Elle represente l'element endocrine de la regulation du network proinflammatoire des cytokines. Mais ceci non face a une pathologie simple de regulation, mais lorsque l'attaque est plus forte, plus grave lors de reelles pathologiescompromettant la possible survie de l'organisme entier, lutte antibacterienne, lutte antiparasitaire, SEP, AIDS, PAR...
Lorsque les premieres constructions d'alerte ont laisses passer l'erreur (inefficacite IL1) l'organisme va devoir reagir violemment ,ilne faut pas reguler mais agir, agresser vite et bien afin d'eliminer l'agent qui c'est introduit dans l'organisme en profitant de minimes erreurs d'interpretations.
Ainsi les differents effets biologiques de IL6 sont decrits:

- Induction de la croissance et de la maturation des cellules souches pluripotentielles du systeme hematopoietique (stimulation de la source, sergent recruteur)

- Action dans le reponse aigue (fievre, secretion des proteines hepatiques, reponse plus efficace a l'aggression).

- Proliferation des lymphocytes T et des lymphocytes B actives precedement (reequilibre pour permette une meilleure efficacite des defenses).

- Differentation des lymphocytes T en lymphocytes NK pour permettre une meilleure aggression plus puissante (les jets de combat peuvent enfin decoller).

- Activite' NGF - like qui complete l'action generale en permettant une regulation de l'ordinateur central de commande, ce qui corrige le message et annule sa mise en memoire de maniere plus active.

3 Hypothese de travail. Applications pratiques

L'IL6 a donc un role central dans la defense active de l'organisme face aux graves processus pathologiques qui peuvent l'aggresser.
Elle realise le traitement d'attaque, l'activation puissante et rapide des lymphocytes NK.
C'est un complementaire ideal en cas de non reactivite' des differents traitements immunobiotherapiques.
Si le patient se presente d'emblee en grave situation la prescription doit comporter IL6. Il faudra ajouter ce compose si nos traitements n'obtiennent que peu de resultats.

6. INTERLEUKINE 8

Molecule proteique composee de 99 A.A son poids moleculaire est de 6KDa.

1 Synthese

La secretion de cette molecule particuliere est assuree par les lymphocytes T, les macrophages mais aussi:

- Fibroblastes

- Hepatocytes

-Keratinocytes

Il a ete note que la silicea augmente sa production.

2 Effets biologiques et hypothese de travail

Ce mediateurm a comme role essentiel l'activation du chimiotactisme cellulaire et augmente aussi la permeabilite vasculaire des polynucleaires.(diapedese)
elle permet en quelque sorte le passage intercellulaire et facilite la progression de l'information au sein de l'organe atteint.
Lorsque celui ci est atteint, la secretion d' IL8 appelle au secours les differentes cellules en leur specifiquant le principal point d'attaque. La route est ainsi deja tracee. Il joue le role des espions qui infiltrent les lignes ennemies.

H. INTERLEUKIN 10

Molecule de 178A.A et de poids moleculaire de 18KD.

1 Synthese

Elle est assuree par les lymphocytes T et les macrophages. Il s'agit donc d'une molecule specifique du troisieme stade de defense, elle assure la regulation du systeme une fois d'attaque contenue.

2 Effets biologiques

L'IL10 a comme effet principal l'inhibition de la secretion des diverses cytokines par les lymphocytes T et les macrophages.
C'est une sorte de valve de securite qui evite le depassement de la repose immunitaire, donc l'apparition de l'auto-immunite.
Elle inhibe aussi la presentation des A.G aux macrophages mais favorise la differentation des lymphocytes B et T -IL2 dependants donc ceux specifiques de l'attaque en cours.
Elle va donc reguler les potentialites specifiques immediates de la reponse immunitaire en modulant les possibles depassements par mauvaise interpretation.

3 Hypothese de travail. Application pratique.

son role sera essentiel dans l'esemble des processus inflammatoires classiques qui necessitent une limitation de leur extension. La limitation de cette extension permettra une pose a l'organisme qui pourra ainsi restructurer ses defenses avec plus d'efficacite.Phase de transition therapeutique.

- I- INTERLEUKIN 11

Molecule de 199A.A, son poids moleculaire est voisin de 23KDa.

1. Synthese

Elle est assuree par les lymphocytes T.

2 Effets biologiques.

C'est un puissant activateur de la reponse primaire et secondaire du systeme immunitaire.
Elle active l'hematopoeise en synergie avec IL3 et induit la secretion les immunoglobulines par les lymphocytes B.
Il s'agit donc, comme un peu le GCSF, d'un stimulant de base mais cette fois ci de l'esemble du processus immunitaire afin de realiser l'attaque finale qui achevera l'ennemi.

3 Hypothese de travail.

En synergie avec IL6, elle realise un traitement puissant des troubles d'origine auto-immune. Mais elle ne doit pas etre prescrite de premier abord car elle pourrait declencher de trop fortes reactions inutiles dans le contexte en cause pouvant favoriser l'apparition de processus auto-immuns de depassement reactif.
Il faut toujours l'utiliser pour "paufiner" les traitements et assurer la regulation terminale preparant la phase de traitement preventif.

- J - Les INTERFERONS ALFA\BETA\GAMMA

Les molecules representent une famille particuliere de dediee a la lutte antivirale et au declenchement des menanismes immunitaires en troisieme ordre de maniere a reajuster precisement la reponse de l'organisme.
L'etude de ces molecules met en evidence trois series particuliere:
l'interferon alfa, beta et gamma.

L'interferon alfa est un puissant antiviral utilise depuis longtemps dans les traitements de medecine biologique. Il est particulierement efficace contre les viroses saisonnieres et les affections d'origine herpetique en collaboration avec le TF.6.

Les interferons beta et gamma sont diametralement opposes quant a leur action.
Sachant que l'interferon gamma est une molecule tres puissante dont l'utilisation en medecine allopathique est tres limitee en raison de la gravite des effets secondaires il a ete prefere une etude approfondie de cette molecule afin qu'elle puisse rendre plus de service a nos patients.
Les principes des dilutions homeopathiques permettra en elevant la dilution d'obtenir l'inversion d'effet therapeutique rappelant les proprietes de l'Interferon Beta.
Encore que souvent, l'interferon gamma regularise le probleme a une base dilution seulement car il va orienter l'organisme vers la resolution du fait pathologique et non forcer sa reponse. Toujours le dilemme de la regulation informationelle qui peut etre soit positive soit negative au decours des differentes circonstances externes. il est donc necessaire de rester au centre afin de se laisser guider par les reels besoins de l'organisme.

1 Synthese de l'interferon gamma

Elle est uniquement realisee par les cellules T lymphocytaires (T4, T8 et NK) cela en fait un mediateur a haute specialisation qui sera secrete en reponse a un besoin precis de l'organisme.

2 Effets biologiques de l'interferon gamma

ses effets biologiques sont a la fois ubiquitaire et hautement precis.
Il active la production des diverses cytokines par les lymphocytes T en induisant une puissante action antivirale, mais en inhibant l'action de l'IL4.
En therapeutique quotidienne il est donc absurde d'associer interferon gamma et IL4 car leur action sont diametralement opposes et il persiste le risque de l'inhibition de l'effet therapeutique voulu.
Ce mediateur etant une des molecules d'aggression les plus puissante il va activer la cytotoxicite des cellules lymphocytaires NK. (troupe commando de choc...).
Mais l'action la plus importante de l'interferon gamma est realisee au niveau des macrophages en leur activation rapide mais aussi en agissant sur la presentation de l'AG (activation de l'histocompatibilite' de MHCII), phenomene important dans la lutte contre les maladies autoimmunes.
D'autre part en agissant par le biais de l'activation de l'expression de mch1 dans les pathologies comme CMV\HV1/ tumeur (ou cette expression est diminuer ce mediateur permet un meileur controle par le systeme immunitaire de ces pathologies.
Ces effets biologiques en font un outil de choix pour la lutte contre l'aggresseur externe, particulierement dans les cas chroniques ou la reactivite organique est depassee et ne correspont plus aux reels besoins de la situation.

3 Hypothese de travail. Application pratique.

Les maladies autoimmunes ont generalement comme origine une aggression virale mal controlee ou un abaissement des defenses immunitaires dues a un choc emotif brutal ou un stress continu.l'element moleculaire qui va pouvoir reactiver cette progressive abaissement de la specificite des defenses immunitaires sera cet interferon gamma.
beaucoup plus puissant et comportant un spectre d'action eleve que l'interferon alfa dont l'utilisation est assez restreinte plutot dans les cas de pathologies aigues virales saisonnieres.

.k. erythropoietine et tnf.
etudies dans la matiere medicale des cytokines.evitons les repetitions inutiles.

.l.ngf.les facteurs de croissance du systeme nerveux central.
nouvelle branche de recherche de la medecine,le fonctionnement du systeme nerveux central reserve encore de grandes inconnues.
notre conception du cerveau et du systeme nerveux central a ete completwement changee ces dernieres annes.
ce sont des structures informationnelles hautement complexes en perpetuelle evolution,meme apres la naissance,et en continuelle interaction informationnelle.
la complexite fractaleinne du reseau du network des synapses se multiplie par l'action du reseau des neuromediateurs(mediateurs internes) et du network des diverses cytokines adaptes a la regulation externe par l'intermediaire des cellules gliales qui representent le systeme immunitaire de notre cerveau(en effet seule IL6 peut passer la barriere hemato encephalique, pour prevenir l'aggression, l'aviation survole les frontieres sans probleme... et porte l'attaque au loin).

Le premier signal de croissance connu est le NGF (nerve growth factor).
C'est une molecule proteique dimere secretee par les cellules nerveuses du systeme sympatique.

-1- Effets biologiques du NGF

Il represente l'element principal necessaire a la survie et a la croissance des cellules du systeme nerveux sympatique. Il augmente le nombre et la dimension des neurones et permet la survie des neurones qui n'ont pas de connexion avec l'exterieur de l'organisme donc ceux qui ont des connexions avec les organes internes terminaux.
La decouverte de ce 1° facteur de croissance cerebral a ouvert les recherches vers de nouvelles conceptions de la dynamique et de la plasticite cerebrale.
C'est un systeme complexe en perpetuel mouvement en constante oscillation permettant une rapide et efficace reponse aux necessites de la vie relationnelle interne et externe.

1 Hypothese de travail. Indication therapeutique

Le NGF va donc etre utilise pour regulariser le fonctionnement des circuits cerebraux en association avec les neuromediateurs a dosage homeopatique (serotoninum, adrenalinum, melatonine pour les principaux).
Il va etre un des elements du combat local contre la degenerescence du systeme nerveux central.
Son utilisation pour le reequilibre des depressions en association avec la melatonine a ouvert une nouvelle voie de substitution des medicaments psychotropes.

- M- Annexes de recherche. Etude en cours.

ce bref chapitre va nous projetter dans le futur en evocant la possibilite de nouveaux travaux sur des molecules informationelles fort importantes.

1 Transforming growth factor beta - TGFb -

* Origine Principe Actif

sa secretion est assuree par:
Rate - Poumon - Rein - Os - Placenta - Cerveaux - Glande sous maxillaire. Plaquettes sanguines.

Point d'impact. Etiopathogenese

Son action est importante a etudier, en effet celle ci assure la regulation positive ou negative de la secretion de la matrice proteique extracellulaire (reseau de Pischinger).
Cette molecule a aussi une action sur le developpement embryonnaire du systeme nerveux central et peripherique et fait surement partie de la composition du compose ERD4 I stadio ce qui expliquerai certains de ces effet sur les troubles cerebraux congenitaux.
Par son action stimulatrice elle favorise la cicatrisation des plaies, des ulceres, des brulures et a une action importante au niveau des gencives (parondontose, espoir de regulation).

2 Lymphotoxine ou TNF beta

* Origine et principe actif

Sa secretion est assuree par:

- lymphocytes T et lymphocytes B

- lymphocytes NK

- Cellules astrocytaires

* Point d'impact. Etiopathogenese

action d'inhibition de la production de collagene

- role cicatrisant

- action antiangiogenique joue un role important lors de la necrose hemorragique centro-tumorale

- Jouerai un role important dans le declenchement des maladies autoimmunes ouvrant ainsi la possibilite d'une regulation specifique causale directe.

3 Epitelial Growth Factor EGF

Ce sont un ensemble de molecules informationnelles de structure quasi identique. Il s'agit de la famille des EGF (EGF FAMILY)

* Origine - Principe actif

Sa secretion est assuree par de nombreuses cellules:

- Rate - Reni - Cerveau

- Glandes salivaires

- Glandes duodenales

- Estomac

* Point d'impact . Etiopathogenese

Ce mediateur informationnel joue un role de premier ordre dans la replication de l'ADN et la synthese de l'ARN. Elle induit les differents genes codant pour la transcription des proteines regulatrices.
C'est un mediateur physiologique de la cicatrisation favorise la sortie precoce des dents, assure la regeneration des hepatocytes (element interessant lors d'hepatites chroniques), et a un role angiogenique.
Son expression est augmentee dans les lesions crees par le psoriasis et a un effet autocrine sur l'induction de la croissance tumorale.
Une molecule qui pourrait donc avoir un bel avenir therapeutique.

4 Fibroblast Growth Factor. F.G.F.

Cette molecule fait partie de la famille des facteur neurotrophiques.

* Origine. Principe Actif

C'est un mediateur secrete par les cellules du mesoderme et du neurectoderme.
Il entre donc dans la composition des composes de la ligne E.R\ E.Avis\ E.Fario et explique certains de leur effets cliniques.
le FGF est secrete par les cellules:

- Osteoblaste
- Astrocyte - Oligodendrocytes
- rein - Placenta
- Cartilage
- Prostate
- Hypophyse
- Retine

* Point d'impact. Etiopathogenese

Son role essentiel est le blocage de l'evolution de la fibrose reactive dans les maladies attaquant le foie, le poumon, les reins et les yeux).
Elle assure un effet limitatif sur les maladies degenerative du SNC et dans le cas des sequelles post ictus.
De plus a un role angiogenique favorisant la revascularisation et assure la survie des neurones cholinergiques (utile des le cas des maladies de Parkinson et d'Alzheimer).
Ces proprietes mettent en lumiere l'association possible entre ERD4 I° Stadio et le NGF dans l'ensemble des pathologies degeneratives du SNC, mais aussi lors de bloc fibrotique des organes de desintoxication, cette fois ci associe a un drainage specifique d'organe.
Ces annexes de recherches mettent en lumiere le debut de l'etude des differents composes embryonnaires des produits de la ligne E.R\Avis\Fario et l'elargissement de leur indication therapeutique a un ensemble de pathologies relatives au developpement embryonnaire et la reponse fonctionnelle cellulaire.

- 5 - Annexes bis

Etude de la melatonine et des facteurs de transfert.
Se referer aux deux articles pubblies dans la revue de Medecine biologique.

III A quoi sert le network informatif.
apoptose ou inflammation.

Suite a l'etude detaillee du chapitre precedent la caracterisation de chaque molocule signal devient plus claire.
Mais comment reellement ce complexe systeme fonctionne t il au sein de notre organisme?? en realisant un network interactif fonctionnant selon les principes de la dynamique fractaliennes en perpetuelle relation cybernetique (economie d'energie).
Bref tout se complique si l'on recherche des explications scientifiques plus nettes.
Il est devenu clairement defini que les cytokines sont des molecules messagerea qui gerent la regulation de nombreux phenomenes organiques. Ce sont les mediateurs d'entree et de sortie du systeme immunitaire.
Au niveau cellulaire, leur secretion releve de divers mecanismes: (schema correspondent)

Pancrine, au sein de la meme cellule assurant une regulation interne.

Exocrine, d'une cellule a l'autre, rapport de contiguite permettant la transmission locale de l'information.

Endocrine, transmission du message a distance par l'intermediaire du flux sanguin dans lequel il a ete mis en evidence la presence de recepteurs a certaines cytokines.
Quelque soit le mode informationnel ,il sera donc realise avec l'aide de ces molecules.
En effet ells entrent dans la regulation de nombreux troubles ,phenomene mis en evidence sur ce tableau resume.
( if schema correspondent)
Ces cytokines realisent donc un reseau hyper specialise d'information cellulaire gestit essentiellement par les cellules lymphocytaires du systeme immunitaire. Mais la structure particuliere des recepteurs de la membrane lymphocytaire met en evidence une importante realite' physiopathologique, l'intrication stricte entre les differents systemes endocrines, neurologiques et immunitaires.
Le macrophage transmet la 1° information et le lymphocyte va repondre en le regulant.il sera aussi soumis a la regulation de l'action des autres systemes neurologiques et endocriniens.une regulation a plusieurs entrees et plusieurs sorties. en effet il a ete mis en evidence au sein de la membrane cellulaire, des recepteurs membranaires pour certains neuromediateurs et certaines hormones hypothalamohypophysaires. L'action de retrocontrole est donc permanente et ceci dans les deux sens.
Il devient donc logique et parfaitement possible d'interpreter les degats causes par le stress chronique sur la regulation profonde de notre systeme immunitaire.
(cf schema lymphocyte correspondant)

a propos du mode de regulation pancrine et exocine, ces memes citokines assurent aussi le fonctionnement inter - lymphocytaire ou la regulation de leur propre systeme de secretion creant ainsi un ensemble homogene et parfaitement hermetique a toute erreurs d'interpretations.
(cf schema

En quellques sorte ,la boucle est bouclee...

- A - Inflammation ou necrose cellulaire non programmee

L'inflamation est la resultante d'une serie de reactions biologiques complexes, mettant en jeu de nombreux organes de maniere strictement physiologique et de nombreux autres systemes du network proteique.

Les different schemas explicatifs eclaircissent la vision complexe de ce phenomene mais differents points sont importants a souligner afin de realiser une correcte integration pratique et therapeutique.

* 1° Point . 1° schema

La reaction de fievre est physiologique, elle correspond a la reponse a l'aggression.
C'est un phenomene qui doit etre aide et maintenu au moins pendant les deux premiers jours du traitement immunobiotherapique.
En effet ces traitements etant de type homeopathiques il permettent une regulation du phenomene ( disparition progressive), une disparition de l'asthenie consecutive mais aussi l'apparition de celle ci comme symptome de sortie reactive.

* 2° Point - 2° schema

L'activation de la voie du complement met en evidence le role central de la fraction C3 qui doit etre toujours dose lors de troubles de nature immunitaire, la diminution meme minime de son taux sanguin peut realiser un phenomene d'inactivation totale ou partielle responsable du manque de reponse de l'organisme de notre patient.

* 4° Point - 2° schema

Le depassement de la reactivite normale du systeme du complement va creer un trouble d'expression du MCH II (cadre jaune clair) mettant en peril la reactivite locale au niveau des poumons et du systeme nerveux central. Cette constatation physiopathologique peut etre a l'origine des degats rapides constates au seins de ces deux organes de maniere elective.
Dans l'ensemble de ces deux schemas nous constatons que la secretion des diverses cytokines est presente a chaque etape permettant le correct enchainement de ce network aboutissant a la lyse cellulaire mis aussi a la regulation de la coagulation ce qui ouvre d'importantes portes therapeutiques en ce qui concerne la regulation de la dynamique du flux sanguin (etude de la coagulation dynamique par la pratique simple du thromboelastogramme)
(3 richerches particulis de l'inflammation)

- B - Apoptose ou necrose cellulaire programmee.

Phenomene de regulation vital mis en evidence recement l'apoptose represente un programme de destruction unicellulaire permettant un fin controle du cycle cellulaire et de son deroulement.
(cf schema cycle cell.)

En effet le cycle "historique" de proliferation cellulaire (historique dans nos etudes de medecine...) comporte les differentes phases:
GO - G1 - S - G2 - M
dont les details sont present sur tout nos cahiers empoussieres de braves etudiants...
La phase Go ou phase de stase, sert de charniere ou mecanisme de l'apoptose. Selon la complexite des signaux recus par cette cellule. Ceci est important car nous raisonnons ici au niveau d'une seule cellule en interaction avec son milieu "ambiantal" et qui doit choisir, ou se multiplier, ou mourir.
Certains signaux vont l'influencer et parmis eux differentes cytokines.
Si la cellule choisie la voie programmee non contagieuse de l'apoptose cela se deroulera ainsi:

* Chronique d'une mort programmee cela ferait un beau titre de film.

De la phase GO, la cellule passe en phase D1 .
Phase reversible ou l'on constate une reprogrammation genique et une differentation du profil proteique qui est frequemment rencontree lors d'episodes d'augmentation du stress ambiantal (nous connaissons les dangers du stress , mais a ce point.....
De la phase D1, la cellule passe en phase F, processus non reversible par activation des endonucleases et fragmentation du genome.
De la phase F, la cellule aboutie en phase D2 ou debutent les changements morphologiques qui aboutissent a la mort cellulaire et a la phagocytose par les macrophages des corps apoptiques.
Ce phenomene se deroule avec un cout energetique bas (boucle cybernetique) mais surtout sans provoquer aucunes reactions inflammatoires et en ne laissant aucunes traces. Tout est recupere, a des fins plus utiles.
En effet, par exemple, en cas d'aggression aigue nous assistons a une apoptose de masse des lymphocytes concernes pour liberer de maniere ultra rapide leur contenu en cytokines.
Ce mecanisme est donc constructif, non createur d'autres pathologies comme le pourrait etre l'inflammation.
Elle realise un suicide cellulaire programme regule lui aussi par les differentes cytokines.
(cf. schema suicide)

L'organisme a donc deux possibilites pour resoudre un probleme d'aggression ,
l'apoptose ou l'inflammation.
(cf. due schema apt.inflammation)

L'inflammation par une serie de reactions en cascade arrive a la necrose cellulaire mais au prix d'une possible fibrose residuelle ,de la contagion du phenomene qui peut atteindre d'autres cellules non concernees et surtout par la mise en fonction de differents organes et de differentes lignees cellulaires non adaptees. Elle represente le mecanisme de reponse rapide a l'aggression mais comporte des risques que l'organisme doit evaluer selon les circonstances.
En revanche l'apoptose est un phenomene discret localise, peu couteux, qui permet de resoudre les problemes en douceur, sans alerter inutilement le voisinage et surtout en recuperant les composants cellulaires afin de les reprogrammer plus efficacement. C'est une fonction de controle de l'erreur du cycle cellulaire permettant la reparation de cette specifique erreur et la reprise normale du fonctionnement de l'ensemble de l'organe sans que cela ne lui coute trop en terme energetique.

L'immunobiotherapie aura donc comme but la limitation de l'inflammation au strict necessaire afin de ne pas plonger dans les meandres inconnus de la sycotisation et de favoriser l'apoptose comme mecanisme ne creant aucune pathologie en regard.
L'ensemble des maladies et des pathologies cliniques est due aux consequences evolutives de la fibrose et de la necrose de l'inflammation chronique. Si la cellule aurait eu les possibilites de mieux reagir initialement (due a une banale erreur d'interpretation repetitive).
Celle ci aurait resolu bien calmement cette aggression sans provoquer ce genre de consequences fort couteuses.
L'etude et la classification des differentes erreurs d'interpretation du signal au niveau des lymphocytes a permis de realiser une nouvelle interpretation de la table d'homotoxicologie.
Elle servira de support a l'etablissement des divers traitements des maladies dysimmunitaires et des maladies autoimmunes.
(cf. schema table)

Le but de l'immunobiotherapie face a l'aggression sera de stabiliser un stade deja avance en attendant un futur meilleur ou maintenir le niveau de reactivite elevee afin d'eviter tout probleme interpretatif et surtout favoriser les meccanismes d'apoptose comme reaction unicellulaire programmee agissant au coup par coup sans erreurs possibles.
Un traitement cherchant a regulariser le fonctionnement de l'organisme face aux divers aggressions de la vie quotidienne va devoir respecter ces fragiles mecanismes de fonctionnement.
L'aide reguliere, precise, necessaire ne peut etre realisee qu'en utilisant les signaux de regulation physiologique des networks afin de potentialiser leurs effets. Ces signaux sont denommes cytokines, facteur de croissance, etc,... un vaste ensemble therapeutique prometteur pour l'avenir de la medecine.

SYNTHESE DE MATIERE MEDICALE DE BIOIMMUNOREGULATION EVOLUTIVE.
LE BUT A REJOINDRE....

* GCSF

* TNF

* EPO

* IL1 - 2 - 4 - 6

* IFN gamma

INTERLEUKIN 3

I. ORIGINE. PRINCIPE ACTIF

Molecule proteique composee de 152 acides amines, d'un poids moleculaire de 14-30KDa .
Sa synthese et la secretion est assuree par les lymphocytes T et les macrophages.

.II. POINT D'IMPACT ETIOPATHOGENESE

Assure la differentiation des precurseurs hematopoietiques et elle augmente l'activite des differentes cellules souches hematopoietiques en collaboration avec le GCSF.
Elle represente la premier signal de mise en chantier de nouvelles cellules de la lignee hematopoietique, en reponse aux differents besoin de l'organisme.

.III .TYPE SENSIBLE

- Fatigue chronique sur terrain anemique (chlorose de la jeune fille)

- Epuisement des ressources medullaires par polychimiotherapie, sans notions de pathologie causale.

- Sycose decompensee.

.IV. GRANDS SYMPTOMES CARACTERISTIQUES

1 Sphere sensorielle

- Sensation de fatigue etrange, souvent associee a hemorragies non justifiees.

- Epuisement progressif de la reactivite vitale

- Fragilite emotionnelle

- Manque de vitalite

- Fatigue a l'effort. Dypnee reactive

2 Sphere fonctionelle

- Hematomes en carte de geographie

- Conjonctives injectees de sang ("oeuil de lapin")

- Signe de la sous claviere

- Difficulte a marcher, perte frequente d'equilibre

3 Sphere lesionnelle.

- Maigreur et paleur importante

- Hemorragie frequente et de gravite croissante

- Reactivite lente aux therapies coagulantes allopathiques.

.V. Modalites

- Aggravation allopathique (allergie medicamenteuse)

- Amelioration par le repos prolonge et les transfusion de produit.sanguin.

- Rapide reactivation autoimmunitaire en cas d'essai de recuperation therapeutique allopathique.
(trop sensible a toutes les therapies)

VI Indications therapeutiques

- Thrombocytopenie par chimiotherapie

radiotheapie

AZT\DDI et autre

- Anemie autoimmune

- Anemie refractaire

- Anemie resistant partiellement

- Aplasie autoimmune

- Base du trouble d'origine allergique avec affaiblissement de la reactivite medullaire

INTERLEUKIN10

I Origine Principe actif

Molecule proteique compose de 178 A.A d'un poids moleculaire de 18KDa
Sa synthese et sa secretion est assuree par les lymphocytes T et les macrophages et les lymphocytes B
Sa secretion est inhibee par IL4 et IFN gamma.

II Point d'impact Etiopathogenese

- Inhibition de la presentation de l'antigene aux macrophages par diminution de l'expression du MHCII.

- Inhibition reactive de la synthese des diverses cytokines du network considere.
(IL2 - IL3 - IFN gamma - TNF - GMCSF)

- Action preponderante dans les processus d'autoimmunite'.

-l' EBV(ebstein barr virus) secrete une IL10 virale qui explique la difficulte de l'organisme a reconnaitre ce virus qui evade aux processus de defense cellulaire (forte infectivite)

III Type sensible

- Patient silicique, en decompensation sycotique phase homotoxicologique modifiee de non reponse lymphocytaire.

- Patient hypersensible a toute aggressions externes non controle des meccanismes de defense MHCII dependant.

- Reactivation des phaes "incomprehensibles " de maladies autoimmunes resistantes aux differents traitements allopathiques.

IV Grands Syndromes caracteristiques

- Phase sensorielle et fonctionelle peu specifique.

- Phase lesionnelle

- Autoimmunitee depassee

- Aggravation rapide, brusque, inattendue d'une ancienne infection hepatique (HBV) et transformation en HCV.(action mutagene)

- Aggravation d'une dermatite malgre un reequilibre immunobiotherapique meme prolonge.

- Notions d'inflammations locales ou generales areactive aux traitements habituels (articulaire, cutanee ou digestive).

IV Modalites

- Remise en ordre de la reactivite immunitaire action reequilibrante du network des citokines.

- Desequilibre inattendu d'un traitement efficace jusqu'alors.
Trouble chronique reactive.

V Indications Therapeutiques

-A ne jamais utiliser en cas d'infection virale.(risque de reactivation)
- Syndrome inflammatoire hypersensible (l'"apis" des cytokines).

- Reactivation autoimmune, aggravation et difficulte de reponse de l'organisme.

- Nettoyage des interferences immunitaires du network (reseau) des cytokines.

INTERLEUKIN11

I Origine - Principe actif

Molecule proteique de 178 acides amines et de poids moleculaire 19|21 KDaltons, elle fait partie de la famille des cytokines comprenant IL6, LIF, OSM, CNTF. C'est une cytokine pleiotrophique (activite sur le systeme hemaytopoietique, le systeme hepatique, le systeme du stroma et le systeme epithelial intestinal).

II Point d'impact Etiopathogenese

Elle n'a ancuns effets directs sur les lymphocytes t ou B mais possede une puissante action de restauration de la fonction medullaire (PS) et de protection de la muqueuse epitheliale intestinale vis a vis des degats de la chimiotherapie et de la radiotherapie.
Augmentation de la reponse anticorpale en association avec IL6 (synergie d'action).

III Type sensible

- Fatigue chronique

- Depression prolongee

- Stress prolonge du pnei.

- Epuisement organique areactif.

IV Grands symptomes caracteristiques

Sphere sensorielle

- Sensation d'ecroulement mental

-Pleurs faciles.

- Sous estimation de son potentiel reactif.

- Autolesionisme mental.

* Sphere fonctionelle

- Amaigrissement hors contexte

- Diarhee frequente ressentie comme liberatrice

- Difficulte chronique digestive

* Sphere lesionelle

- Conflits immunitaires englobant le systeme digestif et la reactivite medullaire.

- Phase de transition reactive necessitant une aide puissante pour aider l'organisme a depasser l'intoxication.

- Protection digestive des traitements allopathiques.

V Modalites

- Aggravation par une decompensation dietetique.

- Amelioration par le regime force de desintoxication hepatique.

VI Indications therapeutiques

- Trouble de l'hematopoiese reactif a une aggression toxique ou autoimmune dans le contexte d'une pathologie immunitaire.

- Regulation de la reactivite allergique

N G F

I Origine et principe actif

Petite molecule proteique de 120 acides amines.
Elle fait partie du groupe des neutrophines, 50% de leur structure proteique est commune au NGF, BDNF, NT-3, NT-4\5.

II Point d'impact. Etiopathogenese

- Assure la survie des neurones embryonnaires qui disparaissent sans leur presence.

- Element principal pour la survie et la croissance des cellules du systeme nerveux sympatique.

- Augmentation du nombre et de la dimension de ces neurones.

- Action sur la neurotransmission cathecolominergique et sur la secretion peripherique de la substance P.

III Type sensible

- Patient luetique

- Atteinte neurosensorielle predominante

- Difficulte de regulation des fonctions nerveuses centrales et peripheriques.

IV Grands symptomes caracteristiques

* Sphere fonctionnelle

- Paresthesie, troubles moteurs d'origine diverse.

- Depression de gravite variable

- Troubles du sommeil

* Sphere lesionnelle

Trouble de l'activite immunitaire liee au systeme nerveux central et peripherique (focalisation organique).

MELATONINE

I Origine - Principe actif

N ACTEYL 5 METHOXY TRIPTAMINE

Neurohormone

Compose indolique derive de la serotonine et de l'adrenaline

Sa secretion est assuree par les pinealocytes de la glande pineale.
Sa secretion est regulee par les noyaux supraoptiques.
Son taux plasmatique augmente la nuit
presence de recepteurs a la melatonine dans la pars tuberalis, l'adenohypophyse et le thalamus.

II Point d'impact. Etiopathogenese.

- Represente le premier signal de la deregulation

* du network des cytokines

* des neurotransmetteurs

* des hormones hypothalamo hypophysaires.

- Assure la synchronisation et la transmission des differents facteurs externes avec les rythmes internes personnels de l'individu.

A considerer comme un transmetteur des rythmes biologiques.

III Type sensible

- Desadaptation

- Sycotisation aigue ou chronique.

- Fluorosycotisation progressive

IV Grands symptomes caracteristiques

* Sphere sensorielle

- Sensation de faim non controllable

- Troubles adaptifs generaux

- Sommeil difficile

* Sphere fonctionnelle

- Fatigue neuromotrice

- Consequence generale de la desadaptation du stress.

* Sphere lesionnelle

Peu significative pour une action directe.

V Modalite

- Aggravation par le voyage, le stress du travail

- Desequilibre nocturne de l'ensemble de la sympto-matologie

VI Indications therapeutiques

- Troubles affectif

- Depression

- Desadaptation liee aux stress

- Trouble du sommeil

- Neuro dermatite

- Trouble lies au vieillissement

- Consequence de la sycotisation

(reprise de l'information lymphocitaire)


Copyright 1997-2000 HOMEOPATHY on Line

-