rr

APPROCHE IMMUNOBIOTHERAPIQUE DU TRAITEMENT DES PATHOLOGIES TUMORALES.
UNE NOUVELLE VOIE DE RECHERCHE.
UNE PREVENTION PLUS EFFICACE


I. INTRODUCTION. CONCEPTION IMMUNOBIOTHERAPIQUE.ESPOIR

II. EXPLICATION DE L'EVOLUTION SOUS TRAITEMENT

- REELLE EFFICACITE DES METHODES PREVENTIVES.

- SOUTIEN ET EDUCATION FACE A LA MORT.

III. INTERPRETATION DES RESULTATS

NAISSANCE D'UNE NOUVELLE CONCEPTION DE L'ONCOLOGIE DYNAMIQUE.

--------------------------------------------------

I. INTRODUCTION. CONCEPT DE BASE.

Il faut imediatement expliquer clairement les possibilites reelles de l'immunobiotherapie dans la lutte contre les pathologies tumorales. Aucuns traitements ne guerit ce type d'aggression cellulaire meme l'allopathie, mais de nouvelles esperances peuvent etre evoquees par l'utilisation de l'immunobiotherapie. Bien evidemment les propos tenus dans ce chapitre sont le reflet de l'experience clinique et du vecu humain de l'auteur et ne rendent responsable que lui meme.
les possibilites de l'immunobiotherapie dans ce domaine sont visus. pour pouvoir les etudier et les expliquer il va falloir etudier les nouvelles recherches effectuees sur les diverses possibilites du "futur cellulaire" ou l'evolution de la differentation cellulaire.
cette construction est basee sur la theorie informationnelle a bas rendement energetique en effet la cellule grace a des nombreux signaux particulierement precis et adaptes va pouvoir gerer au mieux sa future evolution et ceci dans le respect de l'integrite de l'organisme hote (en peu de mots ne pas scier la branche sur laquelle elle est assise...).
retournons a nos souvenirs chers confreres , souvenir de premiere annee d'etude de medecine, le cycle cellulaire avec toutes ses particularites (revoir ses cahiers svp...) G0, G1, S, G2, M...eh! oui, toujours a la mode mais bien plus complique.
en effet la chimiotherapie antitumorale est reste bloquee au vieux principe de blocage du cycle, mais actuellement nous sommes en mesure d'aider et de comprendre l'intrication de ce cycle cellulaire et surtout son evolutivite.
(voir schema cycle + apoptose + signal).
la cellule est un organisme en perpetuelle evolution selon l'ambiance dans laquelle elle se trouve, la phase d'attente est G0. selon les signaux qui lui seront envoyes ou elle prolifere ou elle se degrade (mort cellulaire) par l'activation de deux mecanismes, l'apoptose ou la mort cellulaire non programee
(necrose = inflammation defensive).
les differents signaux que cette cellule percoit sont:

PHYSIOLOGIQUES = GENE
CYTOKINES

PATHOLOGIQUES = VIRUS
BACTERIE
PRION.....

L'immunobiotherapie devient a ce titre la premiere therapie biologique influencant l'evolutivite du cycle cellulaire par regulation des signaux d'entree.
selon l'integration de ces differents signaux la cellule va se reproduire passe donc pour les differentes phase G1, S, G2, M. la fin de la mitose implique la naissance et l'existence de deux nouvelles cellules donc la necessite de nouveaux signaux informationnels pour l'explication du devenir de ces cellules.
en revanche differents autres signaux vont orienter cette cellule vers l'apoptose. apoptose qui peut etre aussi programmee a tous les differents stades de la differentation cellulaire en cas d'erreur de manipulation. l'arret de la proliferation peut se faire aux differents "checks points" gardes sauvagement par des genes de regulation qui ce pardonnent pas l'erreur de cette possible conception.
le parcours de l'apoptose se distingue en phase D1, F, D2 pour aboutir a la mort cellulaire et l'elimination des residues cellulaires par les cellules macrophagiques. la regulation du systeme immunitaire est donc toujours presente ,l'intrication des siganux est permanente. la troisieme voie possible dans ce schema simplifie est representee par la mort cellulaire non programmee provocant inflammation, reaction du systeme immunitaire et maladie (desequilibre constitutionnel esentiellement sycotique et luetique), c'est la necrose.
en revanche l'apoptose et la proliferation cellulaire repondent a la psore et au tuberculinisme selon la rapidite de l'equilibre entre ces deux mecanismes et du turnover cellulaire necessaire a la regulation du moment.
cf schema
les bases du raisonnement sont donc posees il va falloir inserer au sein de cette construction le processus tumoral qui correspond a la perte du controle de ces differentes signaux au niveau local c'est a dire initialement sur une seule cellule(importance du mecanisme initial unicellulaire,nous travaillons en terme de regulation de la biologie d'une seule cellule) qui se propagera rapidement aidee par un malheureux concours de circonstances (voir schema 2 avec seisceser et humer).
que ce passe - t -il lorsque des signaux parasites deviennent non controlables (par les genes oncorepresseurs ex=p53) ceci va destabiliser cette construction de vie cellulaire ideale?.
l'organisme, comme toujours evoque deux solutions:
soit il reagit et reussi a bloquer (en phase S) la proliferation cellulaire,mais permet une latence fonctionnelle de une annee environ (on attend des jours meilleurs...) sans transmission du patrimoine genetique (DNA), cela se denome la SENESCENCE cellulaire, activee et regulee par le gene SEN+.
soit il n'arrive pas a controler ces differents signaux plus puissants et plus intelligents, il y a une perte totale du controle de la differentation cellulaire et donc le debut du parcour tumoral qui va creer une lignee cellulaire ne repondant pas aux signaux de regulation cellulaire normaux et reprenant en quelque sorte leur potentialisation embryologique, leur force creative independante (l'homeopathie devient alors le cancer de la Medecine si nous extrapolons....!!!).
en ces deux processus il existe un equilibre lie a l'action des gens oncorepresseurs, (voir schema ying yang) selon leur activation ou leur desactivation.
la medecine chinoise et son principe basal du YING et du YANG sevit encore dans la recherche moderne, tout est question d'equilibre informationel.
l'immunobiotherapie repond parfaitement bien a ces principes de regulation grace a l'action du compose EMBRYORERIO D4 I° STADIO sur le gene p53., gene sos mais action partielle et limitative si le danger est devenu trop grave .
le processus tumoral devient donc plus clair et s'insere dans la theorie du manque de defense de l'organisme. il va falloir agir sur les signaux d'entree donc agir sur les cytokines, les genes et se defendre du peril "viro-bacterio-prionique". le travail habituel en quelque sorte, de l'immunobiotherapie.
en fait aborder le traitement des pathalogies tumorales grace a ces nouveaux outils therapeutiques et valoriser les capacites de sauvetage de l'organisme face a ce peril et mettre en fonction rapidement l'ensemble des mecanismes qui en decoulent. mais lorsque l'accident est trop grave il n'y a malheureusement plus rien a sauver, meme si le SOS a ete correctement lance et interprete par l'organisme.
connaissant un peu mieux l'ensemble de la construction informationnelle qui aboutit a cette catastrophe, il devient donc primordial prevenir cet evenement, jalonner la route par de nombreux phares multiplier les bouees de secours. en effet le grand voyage de la vie est court mais jalonne de perils dejouables si nous informons correctement notre organisme .

II. EXPLICATION DE L'EVOLUTION SOUS TRAITEMENT. EVALUATION DU REEL BENEFICE DE CES THERAPIES.

L'etude clinique detaillee de l'application pratique de ces traitements va un peu freiner notre enthousiasme mais un grand pas a ete realise dans une comprehension diverse des pathologies neoplasiques.
en effet, malheureusement nous ne pouvons pas promettre a nos patients une nouvelle vie, mais une meilleure esperance de vivre un peu de temps supplementaire dans les meilleures conditions possibles, en combattant activement le mal que les rongent inexorablement.
la barriere a ne pas depasser est representee par la presence de matastases identifiees qui signent la generalisation du processus par rupture de la defense biologique cellulaire. en effet, quelque soit l'origine du processus tumoral, l'apparition de ces metastases est un signe a interpreter negativement quand a la future evolutivite de nos traitements.
quoiqu'il en soit, l'efficacite de ce type de traitement a ete individualise par la diminution, voir la disparition de metastase au niveau hepatique, donc amelioration de l'etat reactif du patient meme si le resultat final ne change guere.
en fin de compte ,suite a une revision des differents cas cliniques etudies ou encore en traitement la nature du processus tumoral n'a que peu d'importance quand a la structuration du traitement immunobiotherapique, car les messages de reactivation organique sont identiques meme si la localisation organique est differente.
une exception sera faite en ce qui concerne les tumeurs des cellules de la lignee sanguine car elles representent l' attaque directe de la centrale de production de l'information, il faut donc contourner l'obstacle.
lors du premier contact avec ces patients ou avec leurs familles, les objectifs de ces traitements doivent etre clairement expliques sans donner de faux espoirs "sycotisants" sans etre non plus trop pessimistes. les valeurs de reference therapeutiques sont representees par les differents signes d'invasion tumoral, par la reactivite organique generale (appetit, poids, sommeil )et par l'etude approfondie de la cause initiale de toute cette catastrophe.
tres souvent nous sommes en presence d'organisme tres intoxiques par les cigarettes, par une mauvaise alimentation.(80% des tumeurs ont cette desesperante origine...)
personnes ayant des rythmes de vie absurde, des antecedents de fragilite reactive immunitaire. dans de nombreux cas le choc a ete provoque par un episode terriblement stressant de leurs vies.
par exemple divorce tardif, deces du conjoint, deces dans les proches parents, changement brusque de travail, mise a la retraite anticipee. ce surplus d'energie necessaire pour supporter ces diverses situations a oblige l'organisme a degarnir son front immunitaire deja faible et les differents genes oncorepresseurs ne peuvent plus faire face au surplus d'informations negatives, l'erreur passe finalement au niveau d'une cellule, d'une seule cellule degarnie. ceci est tres important car il va falloir seulement reguler la biologie specifique a un moment donne de son parcours vital. une erreur qui va couter tres cher... trop cher...
il faut donc eduquer l'organisme a etre constamment sur le qui - vive il faut etre en permanence a l'ecoute des differentes signaux et les interpreter correctement.
la prevention est vitale; le combat contre la Fluorosycotisation doit etre etre permanent.
la conception immunobiotherapique est un maillon supplementaire de la chaine de traitements homeopathiques et doit donc etre utilise en etroite collaboration avec l'ensemble des techniques de la medecine biologique, sinon dans ce cas precis elle n'a aucune raison d'exister .en cela le therapeute doit chercher de reequilibrer les phases ultimes de la table d'omotoxicologie en touchant rapidement le niveau constitutionnel (base toujours sur une regulation de la Fluorosycotisation decompensee si possible) et drainant, reactivant les divers systemes de desintoxication.
en effet un des premiers pas de ces traitements d'efficacite reelle et rapide est la purification des toxines puissantes des traitements chimiotherapiques ainsi que l'inflammation exacerbee provoquee par la radiotherapie (meme si elle est extrement localisee).
l'aide therapeutique de ces agents medicamenteux a dosage homeopatique est primordial, particulierement TAXUS BACCATA 3DH qui permet une reprise rapide dans les suites du traitement associant GCSF, EPO 4CH la production medullaire est activee, les effets collateraux sont nettement diminues. l'ensemble sera consolide par la prise journaliere de doses d'ARNICA 15CH alternes a CARBO VEGETABILIS 30CH dose.
si la chimiotherapie ne comporte pas de TAXOL ou derive il suffit d'utiliser la composition homeopathisee du traitement subit.(chimiotherapie a doses infinitesimales).
a noter de plus l'efficacite surprenante des frequentes applications de ARNICA COMPOSITUM pomade.
sur les champs d'irradiation et dans leurs pourtours immediat et ceci apres les seances destructives.
Uniquement par ce bias therapeutique et en parfaite collaboration avec nos confreres oncologues le patient se sent mieux ,moins fatigue. si de plus il est pratique une regulation adaquate du systeme nerveux neuro vegetatif il aura moins d'apprehension, moins de peur et d'angoisse(GELSEMIUM, IGNATIA heel cp, MELATONINE 4CH, A.A.STRESS, A.A.REG le soin etc...).
deja le fait de se savoir ecoute, compris lui donne la force de continuer dans sa lutte quotidienne car il faut lui prouver que la vie vaut la peine d'etre vecue.
si le patient decide de ne plus lutter, il va rapidement se laisser vaincre par le processus tumoral qui fera une poussee tres rapide, explosive. justement a ce propros une fois le patient reactive par les diverses therapies immunologiques, il ne doit absoluement pas abandonner le traitement en cours, il doit toujours continuer a assumer meme a intervalle plus large, une serie de stimulant pour maintenir au moins cette reactivite retrouvee. sinon, malheureusement, la rechute sera explosive et fatale en peu de temps, et ceci sans aucunes ressources therapeutiques. pour l'instant ce patient a seulement beneficie d'une prise en charge generale non specifique, il va falloir penser a activer ses capacites immunitaires.
reponse sera testee par un traitement mensuel de A.A.IM et GCSF 4CH si il n'existe pas de metastases, sinon il faut rapidement frapper fort utilisant A.A.STIM, TNF 4CH, IL6 5CH (SOMATOSTATINE 4CH en cas de processus hepato bilio pancreatique ou de cas grave d'emblee).
en association il sera obbligatoirement ajoute le compose de EMBRYORERIO D4 I° STADIO initialement.
en effet de nonbreux patients ont ete traites avec l'utilisation des seules cytokines a dilution homeopathiques obtenant d'importants resultats de reactivation generale (blocage du processus, survie prolongee). mais l'adjonction de ce compose regulateur du gene P53 a permit de pouvoir observer de rapides progres dans ces situations preoccupantes. une bouffee d'energie supplementaire due a l'activation plus importante des genes oncorepresseurs.
avec la prise en charge seulement immunitaire les processus metastatiques se bloquent, nos notons une petite reaction locale (mise en evidence par l'echographie), en revanche l'adjonction d' EMBRYORERIO D4 I° STADIO permet dans ce contexte precis une diminution de volume evidente de ces metastases voir meme une disparition complete ,signe d'une regulation centree sur l'apoptose des cellules tumorales (le message a ete recu et correctement interprete).
le suivi therapeutique de ces patients est encore une question d'intuition, malgre l'utilisation frequente de l'EAV qui ne fait et ne doit que confirmer celles ci. les bases physiopathologiques sont encore fragiles mais la plupart sont confirmees par la clinique journaliere par le combat journalier de nos patients. malheureusement il manque encore l'esprit de collaboration interprofesionnel pour pouvoir obtenir des valeurs sures de references.
apres un ou deux mois de traitement, le patient doit, d'une maniere ou d'une autre mettre en evidence des signes de reaction au traitement suivi.
generalement il se sent mieux, il a plus d'energie, il reprend a manger, stabilise son poids corporel dans une zone plus physiologique. son aspect est moins intoxique. il supporte mieux le choc des traitement allopathiques, il reprend confiance. l'evolution du processus tumoral semble freine.
ce sera la continuite de l'action therapeutique qui va, petit a petit, accumuler les victoires sur ce cancer pour entrer en equilibre permettant une meilleure qualite de vie, mais ne mettant pas a l'abri du coup de tonnerre fatal et final.
a ce propos, il ne faut pas etre pessimiste car dans un cas bien precis il a ete realise une guerison complete, totale et durable depuis 4 ans. il s'agit d'une patiente atteinte d'un lymphome malin non hodgkinien grade IV, aux antecedents familiaux preoccupants (soeur decedee par le meme maladie, un meme age).
cette patiente s'est presentee a la premiere visite dans une situation assez catastrophique, elle presentait en effet deux enormes gonflements (de la taille d'une orange) des chaines ganglionnaires carotidiennes superieurs. ayant de serieuses difficultes a manger et a respirer,ele desirait uniquement un peu de confort.
vu l'urgence de la reponse therapeutique necessaire,il a ete prepare de maniere extemporanee une autohemotherapie de gcsf 4ch qui sera injectee localment le long du trajet souscutane de la chaine carotidienne et au niveau de f3(base du gros orteil),bilateralement associe a un drainage lymphatique simple par lymphomyosot(une ampoule injectable en association).
le lendemain cette patiente est revue en consultation.elle observe une nette diminution du gonflement local,une diminution de l'inflammation localisee,la gene est deja fortement diminuee.il est de nouveau pratique le meme traitement.
le lendemein cette patiente se presente en consultation mettant en evidence une diminution de 50% en volume de ces ganglions lymphatiques.le traitement est de nouveau administre de maniere identique..
deux jours plus tard,au quatrieme jour d'evolution therapeutique,il est constate une diminution de 90% de l'hypertrophie ganglionnaire associee a une forte reprise du tonus general et une importante diurese.le traitement sera repris pour la derniere fois,qui portera en l'espace d'une semaine a une regression totasle de cette hypertrophie ganglionnaire qui ne s'est plus jamais representee durant la periode de ces 4 annees.
cette patiente suivait une sporadique et symptomatique chimiotherapie comportant de faibles doses d'agent cytotoxique qui ne peuvent etre responsable en aucune maniere de cette rapide amelioration.
les confreres hematologues et oncologues qui suivent cette patiente pensent avoir envisages un diagnostic errone et refonds l'ensemble des examens paracliniques qui inmanquablement confirment le diagnostic initial...perplexitemalheureusement ils ne seront jamais au courant,meme aujourd'hui du protocole immunobiotherapique utilise,ceci par strict desir de la patiente qui doit etre respecte)
quelques mois plus tard lors du suivi therapeutique de routine,il est decouvert quelques ganglions profonds de la chaine retroaortique un peu augmenytes de volume(association bronchite/tracheite)le traitement immunobiotherapique d'attaque est repris et rapidement la situation se normalise,la radiographie pulmonaire ne met plus en evidence aucunes traces paremchymateuses et la resonnance magnetique nucleaire thoraciques est denuee d'images pathologiques.
la patiente reprend du poids(sycotisation potectrice souvent rencontree dans les phases de stabilisation des processus organiques graves) et poursuit sans aucunes limitations sa vie quotidienne.
le traitement immunobiotherapique est permanent,encore a ce jour les consultations mensuelles depuis 4 longues annees et ..finalement..le diagnostic "cliniquement guerie" qui lui coute la suppression de sa retraite d'invaliditecomme remerciement(absurdite etatique d'origine fortement fluorosycotique).
bien entendu cette patiente suit un constant protocole de protection antiviral hivernal evitant l'invasion de cet organisme encore surement fragilise par cette experience.
il existe donc une solution possible a ces pathologies graves,mais il suffit simplement,non de la trouver mais de la chercher dans les dedales des differentes therapies biologiques.

l'autre cas clinique evocateur de la necessaire reactivite de l'organisme et surtout de la puissance de reaction de l'organisme stimule specifiquement est represente par une patiente de 70 ans,type alumina,menue,frele,fragile a qui fut diagnostique une tumeur envahissante du pancreas,inoperable,et ceci suite a un brusque episode icterique douloureux(coup de tonnerre dans un limpide ciel d'ete italien...)
la famille deja entrainee aux traitements de medecine biologique est horrifiee par le raisonnement de mon confrere oncologue:
il n'y a plus rien a faire,seulement mourir le plus rapidement possible....
c'est donc le desepoir qui amene cette famille a la recherche d'une aide,d'un point d'appui le plus solide possible,..un peu d'espoir.ce serait si beau si nos patients pouvaient nous rencontrer rapidement par raisonnement logique et non desepoir et echec,un jour peut etre.
la premeire consultation met en evidence la gravite de l'etat clinique de la patiente.mais tout compte fait il semble que celle ci a les capacites vitales reactives encore intactes malgre l'important envahissement de la masse tumorale pancreatique qui a aussi metastatisee au sein du paremchyme hepatique,de maniere non compressives pour les voies biliaires intra et extrs hepaitques car l'ictere s'est rapidement resolu par un bref traitement allopathique.
vu l'etat emotif de cette patiewnte agee le diagnostic lui sera occulte selon les desirs de ses proches.
point d'une extreme importance,toujours provoquer une reunion familiale preparatoire afin de mettre au courant les divers membres de cette famille du reel stade clinique,des possibilites theraspeutiques concretes en collaboration ou non avec l'allopathie et surtout respecter les desirs de cette famille bouleversee,perdue,paniquee par la chute de fatales nouvelles.
l'aide psychologique est primordiale afin de mener a terme notre programme therapeutique.pour cette patient il est immediatement mis en route un protocole d'attaque(Tnf4c,il6 5c,somatostatine 4c)associe a un traitement constitutionnel energetique(biomodulateur du ying/yang) afin de favoriser la reaction de support general.
en l'espace de deux mois cette personne reprend meme du poids,mange de nouveau normalement et surtout retourne a une activite quotidienne habituelle..les examens paracliniques mettent en evidence un bloc de l'evolutivite tumorale avec une certaine note de regression et de reactivite locale organique.a l'echographie,masse moins compacte,plus floue,aux contours plus nets et surtout aspect moins inquietant de la localisation metastatique heaptique.les voies biliaires extra et intra hepatiques sont libres et le parenchyme hepatique ne montre pas d'autre signes de souffrances.
l'etat clinique de cette patiente est reste stable pendant deux annees consecutives.il est devenu tres difficile de faire accepter les visites de controle et les diferents trsitements a cette patiente car ele se sent magnifiquement bien.
malheureusement son mari qui a eu un ictus cerebral s'aggrave.ceci la peeturbe enormenet,la fatigue,elle perd a nouveau du poids mais reagit et vivra encore 6 mois sur ces reserves et sur cette feroce volonte d'aider son conjoint.seulement le dernier mois les signes de propagation tumorale sont de nouveau reapparus(absence de trasitement..)
la vie de cette patiente a ete prolonge de maniere importante sans subir de mutilations chirurgicales ou de degradations metaboliques chimiotherapiques.il ne faut pas oublier le diagnostic initial de phase terminale d'une tumeur pancreatique qui a vecu normalement pendant deux annees,le resultat n'est que peu discutable
le troisieme cas illustratif est represente par ce general en retraite qui presente une importante metastase cerebelleuse dans les suites de la resection chirurgicale d'une tumeur du colon.la famille de ce patient me consulte a la recherche d'une solution de bien etre pouvant permettre a leur pere de vivre humainement la fin de sa vie.ce patient soufre de tres genant vertiges,d'une grande fatigue et de cephalees compressives resistantes aux traitements allopathiques simples.le phenomene le plus genant restant une continuelle nausee et hoquet qui le limite dans toutes les activites quotidiennnes
le traitement initial realise consiste en la prescription de:
tnf4c,somatostatine4c,ngf5c,embryoreriod4(1s) et le particulier chininum salicylicum 5c.le mois suivant lors de la consultation de controle nous avons la joie de constater que ce patient va beaucoup miuex,il a repris a jouer a carte avec ses amis au cercle des officiers,il deambule presque normalement et a repris un certain appetit et quelques kilos...cette situation se prolonge pendant deux a trois mois.une raisonnance magnetique de controle cerebral a alors realisee et met en evidence une forte necrose centro tumorale associee a une diminution de volume generale de la metastase qui n'a plus les contours fluos inflammatoires mais nets.l'effet de masse est nettement diminue.l'apoptose a donc bien ete activee.bien entendu ce stade de grace dure seulement pour quelques mois,mais meme en phase terminale,ce patient a toujours reagit a des tresw faibles doses de morphiniques ce qui a emerveille le confrere de la therapie antidouleur a tel point qu'il m'a contacte pour connaitre cet etrange protocole de traitement. ce patient a obtenu de tres nets benefices de ce types d'approche therapeutique mais malheureusement nous sommes arrives trop tard dans le casdre evolutif de cette maladie,et ceci par manque d'information du patient au sujet de possibles traitements complementaires d'immunostimulation,trops de personnes sacrifiees sur l'autel de la superbe et de la rentabilite.

.III: Interpretation des resultats cliniques.notions d'oncologie dynamique.

L'amelioration de la qualite de la vie de ces patients est un objectif qu'il est possible de rejoindre en associatiant les therapies immunobiologiques aux protocoles oncologiques en vigueur a ce jour.
le reprise a posteriori de l'ensemble des cas cliniques etudies montre que l'aggression du processus tumoral n'est pas a sans unique. l'organisme a dans ses propres ressources, dans son propre programme les possibilites d'organiser une lutte intensive, encore faut - il lui en donner les moyens et ne pas l'inhiber par des traitements chimiotherapiques destructeurs.
un point de plus en faveur de la conception informationnelle de gestion de la proliferation cellulaire.
un systeme de gestion informationelle doit etre gere de maniere identique, informationnelle, reactive sous peine d'aller a l'encontre de desagreables surprises et de provoquer des degats irremediables.progressivement il est necessaire de chercher a remettre l'organisme sur une meilleure voie metabolique, regulariser l'apoptose cellulaire tumorale mais aussi stabiliser dans la phase de vieillissement cellulaire stable, phase d'attente.
le patient qui suit un traitement de ce type doit etre en constant contact avec son therapeute qui doit suivre pas a pas le chemin therapeutique realise car la regulation est fine, furtive, toujours sujette a doute et discussion. por cela il serait logique d'introduire la conception d'oncologie dynamique realisant une synthese de la medecine biologique au service de nos patients et collaborant a visage decouvert avec nos colleges oncologues traditionnels.
le processus de cancerisation d'une cellule est un phenomene de lutte informationnelle a tous les niveaux et doit etre resolu comme tel. L'inhibition, le blocage du cycle cellulaire normal ne peut porter que de graves consequences a l'equilibre necessaire de ce systeme fragile si elle est prolongee dans le temps.
car un bloc est necessaire dans certaines circonstances, mais c'est le juste moment qu'il est necessaire d'evaluer avec beaucoup plus de serieux sans se fier a d'aleatoires protocoles (oncologie dynamique et non statique, fossilisee). frequement a la suite d'un traitement de preparation immunobiotherapique, une aggression chimio ou radiotherapie est bien mieux supportee et bien plus efficace.
ce type de traitement allopathique est rendu "intelligent" par une profitable collaboration. bien evidement il faut rester tres prudent au regard de nos affirmations, mais tout de meme une nouvelle voie de traitement se profile a l'horizon.
Au regard des derniers resultats cliniques obtwenus par l'utilisation des divers extraits embryonnaires de la lignee embryorerio/fario/avis,il a ete mis au point un schema therapeutique simplifie permettant un rapide abord de traitement par nos confreres.
en effet, lors de la mise en place de l'approche immunobiotherapique,le patient reagira le plus souvent au compose embryorerio d4 1stadio qui en l'espace de un mois ou deux doit provoquer une certaine reactivite organique generale.
en cas de resistance a ce type de traitement,il est licite d'utiliser erd4 2 ou 3 stadio qui vont alors ajouter une note de specificite importante quant au stade de la regulation genique necessaire ou du stade embryonnaire concerne.
en revanche,si le patient met en evidence une reactivite a nos traitements pour obtenir une meilleure specification d'action tumoral(possibilite de test eav ou d'etude embryologique plus poussee afin d'activer le mordancage de nos traitements complementaires il devient interessant utiliser les composes avis et fario a des dilutions plus elevees d6 ou d8 pour eviter les accoups d'une regulation embryologique trop juste et trop forte (effet d'aggravation homeopathique initial catastrophique dans ce cas precis de figure).
il semblerait plus logique,afin de redonner l'ordre de gestion embryologique initial aux cellules devenues tumorales d'utiliser de principe,a chaque fois le compose embryoreriod41stadio qui offre les plus grandes possibilites d'efficacite due a son mode de fabrication parfaitement controle et a son origine dans le cycle embryonnaire.
les autres traitements de cette ligne therapeutique seront alors utilises en second lieu apres mise en evidence d'une reelle efficacite(risque d'aggravation ou d'inutilite therapeutique fort preoccupante.).
mais au lieu de chercher a traiter a outrance, ne serait - il pas plus important de mettre en place une reelle politique sanitaire de prevention tumorale afin de proteger les futures generations de ce mal incurable jusqu'a ce jour.
les processus tumoraux representent la phase terminale du desequilibre fluorosycotique (voir Lernout schema) cree en grande partie par les troubles informationnels de la proliferation cellulaire dues aux inconvenients de la vie moderne.
l'alimentation n'est pas correctement controlee, les rythmes de vie ne suivent plus nos biorythmes habituels, la pollution atmospherique est mal controlee(pour ne pas utiliser un doux euphemisme)...etc.
il est inutile de reprendre ce pamphlet fort connu... mais il est important d'eduquer rationnellement, sans refuser le progres, mais en le gerant intelligemment, humainement. les nouvelles generations doivent profiter de l'experience acquise et non patir nos erreurs evitables.pour illustrer ce simple probleme educatif utilisons la metafore de l'eau.
elle nous semble inepuisable, toujours presente,facilement a portee de main, il suffit d'ouvrir un robinet et miracle... elle coule.
ce normal robinet, a flux moyen va remplir une bouteille de 1,5l en approximativement 20 secondes .prenons le cas d'une personne qui se lave les dents en un temps moyen de 1 minute de brossage, si elle laisse le robinet ouvert, comme il arrive a la plupart de nos compatriotes occidentaux, il sera consomme environ 4,5l d'eau par ce banal acte d'hygiene journaliere qui devrait se derouler 3 fois par jour, donc consommant 13,5l d'eau si precieuse tous les jours. ce qui correspond a la fin du mois a 405l d'eau et a la fin de l'annee a 4860l de cette meme eau. impressionnant non!! et bien sur approximativement.
maintenant eduquons la personne a l'economie intelligente, comme l'economie intelligente de nos capacites organiques. il doit fermer le robinet apres avoir rempli un banal verre d'eau de 100ml qui lui servira a se rincer la bouche apres avoir humidifie sa brosse a dent dedans. Calculons..... gain journalier de 13,2l d'eau, ce qui arrive a la fin de l'annee a 4752l d'economie par personne, les chiffres deviennent vertigineux si nous les extraplons a une ville entree.
et cette eau est notre bien le plus precieux et personne ne pense simplement a la gerer, a gerer notre capital vie...
l'illustration devient tres simple sur le meme principe calculons les grammes de toxiques que nous ingerons annuellement sur les aliments simples, calculons les grammes de poussiere que nous respirons ..etc... et les soucis deviennent reels et doivent etre affrontes en rationalisant notre hygiene de vie journaliere.
la veritable prevention est active ,vivante, dynamique adaptable.il faut laisser le temps a notre organisme de faire fonctionner ses capacites d'adaptation meme aux situations les plus extremes nos en avons les possibilites il faut donc en profiter avant qu'il ne soit trop tard.
quelques elements sont surement a eviter pour permettre un debut d'amelioration:

* ne pas fumer

* eviter l'abus de boissons alcooliques

* alimentation equilibree profitant le plus possible des aliments saisonniers regionaux

* laver les fruits et les legumes avant de les consommer.

* eviter l'utilisation d'aliments artificiels.

* reguler au mieux (en rapport aux necessites de la vie quotidienne) le rythme sommeil- eveil.

* limiter l'absorbtion de medicaments allopathiques au strict minimum necessaire

l'ensemble de ces simples mesures va eviter la spirale destructrice de la fluorosycose qui nous guetent tous.
de temps en temps pensez aussi a fermer votre robinet d'eau... vous en calculerez la difference en fin d'annee facilement.
le dernier point a aborder sincerement est l'attitude medicale face a la mort, la gestion de la souffrance humaine et la gestion de l'angoisse medicale face a un evenement ineluctable, obligatoire ,incontournable qui nous touchera surement un jour ou l'autre..
l'element le plus important a ne jamais oublier avant de pouvoir discuter et affronter ce delicat probleme, est que nous sommes tous mortels y compris les medecins. le therapeute se retrouve donc face a une situation qu'il devra obligatoirement affronter lui aussi et il l'evite il a peur ,peur de mourir lui aussi....
il est parfaitement envisageable de realiser des soins palliatifs en phase terminale de la maladie grace a des medicaments biologiques en gerant le dosage de Morphine si necessaire (rarement en tout cas).
l'utilisation des diverses preparations immunobiotherapiques et la progression reguliere de ce traitement permettent de stabiliser a un seuil acceptable le niveau douloureux de ces patients sans pour autant les rendre dependant de quelque drogue.
beta endorfine 4ch, euphorbia pilulifera tm ont une place centrale dans la lutte antidouleur accompagne des differents autres representants de la Materia Medicale.
l'injection locale (essentiellement paravertabrale) en cas de foyer metastatique decompense sera realisee par un melange en autohemotherapie de tnf, il6, beta endorfine et arnica compositum. ce traitement peut etre tellement efficace qu'une patiente m'a demande ce qui etait injecte car elle n'arrivait pas a mourir....
dans la moyenne des cas nous diminuons de 60%l'utilisation des analgesiques classiques .les escarres de decubitus et les differentes douleurs de positionnement reagissent admirablement bien aux applications repetees de arnica compositum pomade.
le travail preparatoire a cet evenement obligatoire doit aussi etre envisage sur les membres de la famille du patient sur son entourage proche qui va devoir gerer la perte de la maniere la moins couteuse car les dettes se payeront apres dans un second temps . un choc de cette importance peut creer de lourdes consequences pathologiques sur ces personnes. ne pas, en particulier, sous evaluer la fausse resistance psychique du conjoint qui fondra comme neige au soleil dans les jours suivant la perte de leur compagnon de toute une vie. dans ce cas en effet le medecin ne peut plus guerir mais il doit aider a mourir humainement et sereinement en dehors de toutes conceptions religieuses ou culturelles limitatives.



Copyright 1997-2000 HOMEOPATHY on Line