rr

REEQUILIBRATION IMMUNOBIOTHERAPIQUE APPLIQUEE AUX PATIENTS SOUFFRANT D'HEPATITE DE TYPE C

-------------------------------------------------------
- I - INTRODUCTION

-II-CONCEPTION IMMUNOBIOTHERAPIQUE DE L'HEPATITE C.

_III-EXPLICATION DE L'EVOLUTION SOUS TRAITEMENTS.

-IV- INTERPRETATION DES RESULTATS.PREVENTION.

-V-TRAITEMENT DES AUTRES TYPES D'HEPATITES.

--------------------------------------------------------

-I-INTRODUCTION .

L'atteinte autoimmune d'un organe clef dans le systeme de defense immunitaire de notre organisme ne peut que lui apporter de graves consequences.
Dans le cas de l'hepatite C nous sommes confrontes a un grave probleme ethique ....qui est responsable de cette infection ? et surtout quel est le rapport cause - consequence?, encore de nombreuses variables inconnues a ce jour.
Nous ne connaissons pas encore la structure complete de ce virus, mais seulement 4 antigenes de membrane Cliniquement cette affection ne ressemble pas a une hepatite A OU b, l'evolution en est tres progressive.
Sa decouverte est tres souvent fortuite, lors d'examen de routine pour asthenie persistante, difficulte a se concentrer, difficulte a digerer,et particulierement troubles de la vision nocturne(conduite automobile)..
Generalement GPT est plus elevee que GOT (qui peut etre aussi normale). Les gamma GT sont normales dans la plus grande majorite des cas.
les patients atteints par le virus hcv viennent en consultation paniques,horrifies par le futur que leur offre l'allopathe,stresses par la prise en charge classique et souvent aggraves par les prescriptions d'interferon a dosage pharmacologique.ceci apres les premiers effets positifs indegnables au debut du traitement qui entraine,comme chaque fois que nous stimulons trop fort le systeme immunitaire, un effet de rebond negatif avec forte augmentation des deux transaminases GOT, GPT, donc une aggravation de l'atteinte hepatique par manque de reactivite.
En fait ceci est une constante importante dans l'observation de ces patients. Un equilibre de la pathologie est surement rompu par n'importe quel desequilibre cree dans la reponse immunitaire de ces sujets (cf schema courbe virus - defense lymphocyte).
Observation qui sera developpee lors de l'etude des differents cas cliniques de ce travail.
L'efficacite des traitements allopathiques est donc tres discutee, la pluspart du temps nous assistons a moyen terme a une aggravation tres nette du status immunitaire de nos patients.
Il faut donc trouver, etudier, rechercher une autre solution qui peut apporter soulagement et equilibre a nos patients, ceci en terme de prevention, drainage d'organe specifique, activation des defenses immunitaires specifiques et maintient de l'homeostasie generale.

II - CONCEPTION IMMUNOBIOTHERAPIQUE DE L'HEPATITE C.

Le foie n'est pas seulement un organe principal dans la detoxification de l'organisme, il est la clef centrale de la mise en oeuvre des reserves energetiques en cas de besoin (Glycogene) et la clef de voute de la chaine de secretion du network des cytokines en activant tous les systemes de l'inflammation, c'est a dire de la reponse aggressive de l'organisme a un agent externe.
Bref il est indispensable a la reactivite organique ,a la reactivite energetique et a la reactivite immunitaire.(conception rejoignant les antiques traditions de la medecine traditionnelle chinoise).
Il sera donc le premier atteint en cas de troubles de cette reactivite, et surtout en cas d'intoxication aigue ou chronique, base fondamentale du processus de Fluoro Sycotisation chere a nos maitres et a nos professeurs.
En effet l'hepatite C peut s'expliquer dans ce contexte d'extreme fragilite reactive d'un organisme humain.
Ce virus, cet "HCV" n'etant que la resultante de la sensibilisation ou de la mutation genetique d'un autre agent viral deja present dans l'organisme, ou desactive, depuis longtemps (HAV, HBV,autre virus a tropisme hepatique) une variation evolutioniste d'un virus normalement present dans l'organisme,comme une simple grippe par exemple.

En effet la grande majorite de ses patients observes dans cette etude ont soit une certaine dysimmunitee constitutionnelle., soit une ancienne aggression par HAV ou HBV.(ou apparentes)
Il est aussi frequent de rencontrer l'HCV associe a d'autres pathologies autoimmunes comme le psoriasis, la thyroidite autoimmune et le vitiligo, le tout dans le cadre general d'un trouble stressant important.
Il serait donc plus logique d'observer l'evolution de ce que nous appelons l'hepatite C dans le cadre et le contexte plus general des troubles de la reactivite immunitaire et des troubles de la reponse aux aggressions (essentiellement chronique comme stress et pollution). Le virus HCV etant la mutation ou la selection finale du processus de defense avorte (actuellement 5 a 6 varietes d'hepatites ont ete individualisees...).
la physiopathologie de cette affection semble donc etre multifactorielle, la centralisation hepatique semble normale car repondant aux fonctions de filtre de cet organe, ce sera le premier expose et donc le premier a souffrir, il est au front dans la guerre contre l'exterieur.
L'epidemie actuelle de decouverte de cette pathologie est en grande partie liee au depistage systematique des markers hepatiques devant des troubles de la sphere digestive persitants et resistants aux classiques traitements de drainage.(chelidonium,podophyllum,carduus marianus,rosmarinus,foie 4ch,...)
Un signe clinique important, a la fois dans le depistage et dans l'evolutivite (possible rechute de cette affection est represente par les troubles de la vue avec les difficultes d'accomodatrices, difficulte a la vision nocturne (conduite automobile nocturne) et trouble de la lecture d'aggravation trop rapide. Le tout bein entendu dans un contexte "hepatique" certain.
Il est utile de rechercher les facteurs aggravants et catalysants de cette affection.

* Affection virale banale

* Troubles de l'humeur

* Choc traumatique

* Choc emotif

*Dyreactivite Immunitaire

* Fatigue Chronique

* Stress banal mais repetitif et chronique

* Vaccination inutile, repetitive et contexte vaccinal douteux.

Bref tout ce qui pourrait expliquer la chute de l'indice de, reactivite lymphocytaire sur le diagramme precedent.
Bien evidement, certaines observations cliniques sont en faveur du facteur transfusionnel (qui est un choc immunitaire tres important,lui aussi...) du facteur "dentiste" (choc emotionnel et traumatique.)
Bref il n'est pas certain que la transmission de cette maladie se fasse uniquement par voie sanguine ou sexuelle... Ne serait ce pas plutot une variation interne de l'aggression par mutation et evolutionisme viral.....
Les observations cliniques sont parfois etranges, mari et femme un HCV+ l'autre non, et il ont une vie de couple normale (comme certains patients HIV+ ....).
Famille ou les enfants sont HCV+ sans pour autant atteindre les parents, et il n'ont jamais vu le siege d'un dentiste.
Patients HCV+ suite a un accident de la route ou a une intervention, sans aucunes transfusions annotees sur le dossier clinique de ceux ci.
Comment peut on avoir peur, une peur infondee d'une maladie aussi etrange dans sa causalite et dans ces effets qui si le patient reste en equilibre, ne cree que tres peu de problemes contrairement au spectre de la cirhose agite par le milieu allopathique.... seulement justification de certains traitements mutilants et exorbitants financierement pour le patient et la societe en cette periode d'economie de la structure sanitaire.(se referer uniquement au prix journalier d'un traitement par l'interferon.)

Une parenthese peut etre ouverte en ce qui concerne la transmission de HCV pour les aiguilles d'acupuncture mal sterilisees ou reutilisees . apres profonde recherche dans l'experience personelle, les patients avaient tous a un moment ou a un autre de la seance subi une stimulation acupuncturale du meridien du foie, dans un cadre clinique de dysimmunite chronique... etrange non....
Progressivement, les hypotheses de travail commencent a voir le jour , les complications aussi car ce ne sont que des deductions theoriques d'observations cliniques evolutives. Mais il n'y pas besoin de preuves pour faire de la recherche il faut juste "rechercher" la cause, "rechercher" une serie d'explications logiques et puis.... les mettre a la preuve.
De ce complexe cadre clinique, il en ressort que ce n'est pas en aggressant, en attaquant et en detruisant un hypothetique virus que nous reequilibrerons la reactivite hepatique de ces patients. Le maitre mot est donc de faire REAGIR l'organisme de ces patients afin qu'ils apprennent a ce defendre de cette fourberie interne du metabolisme viral endogene, un piege adaptatif et evolutioniste en quelque sorte.
La panoplie homeopathique est vaste sur ce sujet.
La reactivite hepatique etant centree sur la grande majorite de nos polychrestes, sans compter les petits remedes tres utiles dans certaines situations.
Mais ceci est affaire de Matiere Medicale.
L'application de l'immunobiotherapie au traitement de cette affection a permis plus qu'un equilibre ou qu'une reactivite hepatique deja provoquee par les traitements classiques mais non entretenue a demeure. elle permet de pouvoir envisager une solution therapeutique a long terme pour ces patients en les reeduquant, en reeduquant leur systeme immunitaire afin de centraliser leur defense sur la protection hepatique.
Et nos sommes chanceux car le parenchyme hepatique est un des rares organes capable de se regenerer et ce n'est peut etre pas par hasard, tout compte fait

Deux schemas:

* Foie organe central de commande

* Aggression de HCV

III - EXPLICATION DE L'EVOLUTION SOUS TRAITEMENT.

L'etude clinique de diverses observations personelles va permettre de chercher un correspectif clinique a la theorie developppee precedemment.
En premier lieu, il va falloir evoluer l'etat "historique" du systeme immunitaire de ces patients en quelque sorte l'histoire de son combat contre les aggressions du monde exterieur, ou comment a reagi sa substance fondamentale et comment elle a emmagasine l'ensemble de ces informations en memoire, c'est a dire dans les cellules lymphocytaires.
La majorite de ces patients relate une histoire de stress prolonge, stress emotif, stress du travail, stress oxydatif qui a cree a la longue une fragilite reactive du terrain general.
Par exemple, ce patient de 35 ans, qui a la suite d'un voyage mouvemente en tunisi, a une periode particuliere de sa vie tres fatiguante et tres stressante du point de vue professionnel. Dans ces antecedents il faut noter un detail important il a toujous souffert de gros problemes d'immunogenicite lors des diverses vaccinations, ainsi qu'une allergie au lait et a ses derives. Le terrain etait donc deja pres a ne pas reagir en cas d'aggression....

Le terrain particulier peut etre illustre par cette jeune fille de 19 ans, souffrant depuis l'enfance de constipation et d'une hypercholesterolemie familiale heritee de son pere. Cette charmante patiente Pulsatilla se lamente d'une lente et certaine sycotisation qui lui provoque cette "cellulite" liee a des troubles circulatoires des menbres inferieurs.
Un ensemble de facteurs qui fragilisent la reactivite hepatique, une sensibilisation de terrain sur lequel un dentiste pour quelques problemes de caries va completer le tableau et le motif de la consultation.
Le terrain predisposant a une diminution de la reactivite generale peut etre aussi une bronchite chronique depuis 40 ans chez un gros fumeur qui a subit le plus important probleme emotif de sa vie, un accident de voiture a 74 ans et une epouse qui ne lui laisse pas un moment de tranquillite.....
Le cas particulier de cette autre patiente de 60 ans va permettre de lier la fragilite du terrain et l'evolutivite de la maladie.
En effet, cette patiente est tres nerveuse, emotive, remplie de peur et d'angoisse en rapport a une vie familiale problematique. Elle souffre d'une hypertension arterielle tres difficile a equilibrer car liee aux differentes variations et agressions de son fragile systeme neuro vegetatif. Elle souffre bien entendu de gastrite chronique et d'une digestion tres difficile.
Le debut de l'histoire clinique est a liee a un essai de traitement de ses soucis d'insuffisance veineuse par des injections locales de produits scherosants.
Produits ou medicaments de nature inconnue, venant de la mythique suisse, injectes sans etre prepares devant la patiente par un des ses medecins qui a surement oublie les bases et les principes de notre profession.
En effet immediatement apres la deuxieme seance d'injection, la patiente ressent un profond malaise, accompagne de nausee, vomissement et fort acces de fievre. L'ensemble etant resolutif en quelque heure. L'hypothese la plus facile a exprimer est une crise d'anxiete suite a la peur et l'angoisse du geste de l'injection, une reaction au traumatisme emotif subit par cette fragile patiente.mais nous ne connaissons pas la nature du produit injecte, ni sa reelle toxicite car il est aussi logique de parler d'effet toxique reactif direct du produit alors injecte, surement en trop grosse quantite par voie veineuse ou arterielle suite a une erreure de technique (la patiente relate une atroce douleur lors de l'injection dans la jambe).il existe la possibilite que la composition de ces produits puisse induire directement des processus hepatique par toxicite directe,propriete reelle de certaines plantes d'origine asiatique(la phytotherapie n'est pas denuee d'effets collateraux...)
Trois jours apres cette patiente commence a s' inquieter de son etat de fatigue chronique, elle ressent une grosse difficulte a digerer ,meme le repas le plus leger et presente une importante diminution de la force motrice qui lui rend la vie quotidienne tres difficile a supporter.
Les analyses mettent alors en evidence l'infection par HCV et l'atteinte classique du parenchyme hepatique.
La caractere emotif de cette patiente va alors permettre l'instauration d'un veritable etat de panique, elle est encore plus angoissee pour le futur, la cirhose assuree par l'hepatologue pour justifier l'habituel processus therapeutique traumatisant, angoisse des traitements par l'Interferon, car elle en connait les effets secondaires, et angoisse car elle ne comprend pas pourquoi son mari ne presente pas cette infection alors qu'il ont une vie de couple reguliere.
Bref, de nombreuses inconnues, souvent contradictoires et la recherche desesperee d'une solution.
Bien entendu, tout ceci aggrave son etat digestif, elle se sent plus fatiguee, perd l'appetit ne digere plus aucuns aliments.
Le premier traitement homeopathique sera centre sur l'IGNATIA et la SEPIA, le processus hepatique etant combattu quotidiennement par PHOSPHORUS 15CH et A.A.IM.
L'activation generale de son systeme immunitaire est assuree par IFN gamma 5CH (pour la violence et la rapidite de son action antivirale et de son action reequilibrante) le tout associe a la MELATONINE 4CH pour remettre en phase l'ensemble du systeme neurovegetatif et ses biorythmes (sommeil essentiellement) pour permettre un meilleur controle central des consequences (et des causes) de cette hepatite.
Le premier mois de traitement va evidentialiser une serie de symptomess reactifs tres importants, l'efficacite de la stimulation generale.
Le parenchyme hepatique commence a reagir, l'organisme repond au message et reprend le dessus. Cette patiente presente en effet, apres 15 jours de traitement, et a la suite d'une breve vacance enfin relaxante, une curieuse eruption macculo papuleuse sur la zone hepatique, accompagnee d'etranges douleurs au genou Droit dans un contexte d'insuffisance veineuse. Le meridien du foie est donc interesse, le parenchyme hepatique se revolte. Et l'etat clinique de la patiente s'ameliore. L'appetit est revenu, l'angoisse a presque disparue et la confiance envers le Corps Medical semble renaitre.
La reactivite hepatique est alors aidee par la prescription de PHOSPHORUS dose, NUX VOMICA dose, A.A.STIM et CHELIDONIUM en granules. CARDUUS MARIANUS tintura madre et IFN gamma 5CH completent l'aide deja importante.
La melatonine est prescrite au besoin , en cas d'episodes anxieux, au besoin en cas d'insomnie.
Durant une periode de 4 mois, la patiente ne retourne pas en consultation car a peine obtenu le plus petit resultat, on croit toujours que la guerre est resolue. La prevention n'est pas encore entree dans nos moeurs, la patience ne fait pas encore partie de nos concepts occidentaux de rentabilite et d'economie.
Bien entendu, apres une periode aussi longue sans reequilibration du traitement, cette patiente retourne aggravee, seuleument au point de vue digestif. En effet, c'est la reapparition de la gastrite et des troubles digestifs qui vont faire retouner cette patiente en consultation. Mais elle m'avoue qu'elle ressent le besoin d'un traitement de reequilibration homeopathique.
Elle etait trop bien lorsqu'elle prenait le traitement regulierement, elle ressent une grande fatigue psychique si elle laisse son organisme lutter sans aucune aide structuree.
Le traitement est repris avec succes grace a ARNICA dose NUX VOMICA dose, A.A.STIM , IFN gamma 12CH pour reguler la reactivite antivirale dans les cas chroniques et IL4 4CH pour reactiver les defenses immunitaires contre l'agresseur. La Melatonine 4ch est toujours a utiliser au besoin.
...suite fin...

IV - INTERPRETATION DES RESULTATS

Une serie de faits et conclusions peuvent etre consecutifs a ces observations relativement stereotypees.

* Les patients atteints de HCV ont besoin d'un suivi et d'un reajustement therapeutique au moins une fois par mois.

* Le clef de la reussite du traitement passe par une periode de reactivation des defenses et de reeducation de l'organisme qui a ete soumis a l'aggression de l'HCV.

* La seule mise en place d'une correcte reactivation peut etre suffisante pour permettre au parenchyme hepatique de reprendre sa regeneration, donc de combattre la desactivation de ses meccanismes de transamination.

* La prevention, l'activation des mecanismes de defense antiviral sont necessaire a l'action d'un bon traitement de drainage hepatique. En ce sens, elle confirne l'aggression pour un agent viral relativement intelligent qui reussit a contourner l'ensemble des meccanismes de defense par habitude comme le voleur chinois ,... a force de deplacer et d'essayer de soustraire un objet on finit par y arriver profitant d'une inattention habituelle du propretaire de cet objet.

* Il ne faut pas oublier le drainage hepatique qui centralise les effets du traitement et aide l'organisme dans son processus de desintoxication general, processus bloque depuis le debut de l'infection.
Plus il s'intoxique, moins il reagit, et moins il reagit plus il s'intoxique, un trouble qui s'autoentretient efficacement et surement.
Au cours de l'evolution clinique de nos patients, il est tres rare que les transaminases retournent a leur valeur normale, mais elles restent dans les valeurs subnormales. Valeurs a considerer comme une cicatrice (comme une legere protenurie dans le cas des nephrites) et non comme une inefficacite du traitement.
En effet, il est interessant de noter a ce point du discours l'effet des traitements allopathiques par l'Interferon (dose pharmacologiques), eux seuls peuvent pretendre rapidement reporter les valeurs des transaminases a la normale, ceci est incontestable... mais a quel prix:

* Violente fievre. - Neutropenie

* Douleur articulaire,sensation de brulure dans les 0s

* Inflammation articulaire

* Fatigue chronique importante

* Vertiges insupportables

* Nausees, vomissements incoercibles

* Perte de l' appetit

* Perte de la force musculaire

* Crise epileptoide

Au prix d'une violente reaction de l'organisme qui va essayer de survivre, de chasser un intrus encore plus dangereux bref en diminuant encore plus ses capacites de defense.
La resultante de ce phenomene therapeutique sera un effet rebond tres important a l'arret du cycle de traitement qui ne peut etre continu connaissant la toxicite du produit. Ce phenomene permet, dans l'espace de 1 mois une remontee en fleche des transaminases, generalement a un niveau superieur a celui de depart. En terme homeopathique, nos appelons ce phenomene une forte reaction de sycotisation.
Les preuves succesives de traitement a doses plus eleves vont aggraver cette sycotisation et donc l'intoxication et la non reactivite de l'organisme dans son ensemble, jusqu'a obtenir la denomee "resistance a l'interferon". L'organisme n'accepte plus aucuns ordres de bataille. Il doit d'abord se reposer,... "le repos du guerrier" en quelque sorte afin de lui laisser le temps de la reactivation, periode qui peut etre abregee, guidee, potentialisee par un correct traitement activant les defenses de l'organisme et sans possibilites de reaction.
En cela, cliniquement, les premieres manifestations de l'efficacite d'un traitement homeopathique sera la disparition de la fatigue, la remise en forme de la reactivite generale, la reprise de l'appetit, la reprise de la volonte de vivre ,de notre patient. Il est alors en pleine possession de toutes ses capacites pour pouvoir combattre mieux l'agent aggressif "le repos du guerrier" est fini.
Le traitement devra alors etre axe sur l'agent de l'aggression, l'HCV, bref il faut agir afin de diminuer l'impregnation virale par action d'activation du systeme de protection prevue au sein de notre organisme, cela se denomme l'Immunobiotherapie.
Pour cela, il est suffisant de se rememorer la courbe d'infection virale dans le temps en rapport a la reactivite du systeme lymphocytaire.

Un petit retour en arriere sur nos annees de formation classique homeopathique va permettre de prevoir l'evolution diathesique de la phase de lutte, de la phase d'aggravation et de celle de la stabilisation.
Le periode de reactivite et de lutte est caracterisee essentiellement par les reactivites diathetiques.
Psoriques ou tuberculiniques passant par des phases d'aggravation et d'amelioration ayant comme resultante l'equilibre. La therapeutique homeopathique sera donc centree sur les remedes de ces deux diatheses, bien entendu en ce qui concerne le traitement de fond.
Malheuresement, le patient consulte generalement dans la deuxieme phase de sa maladie, la sycose, diathese d'aggravation progressive qui peut en cas de trop forte sollicitation des mecanismes de lutte se trasformer en Luetisme, particulierement lors de l'action de traitements violents comme l'Interferon a dose pharmacologiques.

Cette deuxiene phase sera donc centree sur les remedes SYCOTIQUE (particuliere attention sera devolue a la FLUOROSYCOTISATION) et LUETIQUE.
En effet les stades d'intoxication organique par les therapies allopathiques a base d'Interferon ou d'Immunosupresseur vont etre bloques par l'action des principaux remedes luetiques dont LUESINUM et bien entendu le chef de file.
A peine les premiers signes de reactivite obtenus, il faut obligatoirement penser a la Sycose qui permet, si elle est regulee, de desintoxiquer plus profondement la substance fondamentale intercellulaire completement bloquee dans cette affection.
Il en resulte un passage plus harmonieux de l'information destinee aux cellules et particulerement une liberation de l'espace intercellulaire hepatocytaire permettant un fonctionnement plus harmonieux du filtre hepatique.
La reaction de reequilibration est alors enclenchee ,le patient digere mieux, se sent moins fatigue, il a une acuite visuelle plus nette, ses capacites de concentration sont finalement retournees a la normale.
Progressivement l'organisme va s'acheminer vers le stade d'equilibre PSOROTUBERCULINIQUE qui pourra, apres une longue lutte controlee ,amener elle aussi la guerison.
Dans ce contexte il semble alors logique que certaines traces persistent, c'est pour cela que rarement,sauf si l'organisme est force, les transaminases restent et demeurent dans des va leurs sub normales. Et attention, souvenez vous ,ne jamis reveiller le "chat qui dort".....

V - CONCLUSION

Au terme de cette etude clinique il me semble inutile de constater un phenomene repetitif de toutes actions therapeutiques sur l'etre humain, la complexite et la non repetitivite d'un patient a l'autre.
Le Medecin doit s'adapter, se mouler, deviner et interpreter les differents signaux qui sont portes a sa connaissance.
Le traitement, d'un patient atteint de HCV met a rude epreuve l'intuition, la perspicacite et la connaissance professionnelle du therapeute.
L'adaptation permet un reequilibre de ce patient et n'est jamais a considerer comme un phenomene limitatif. L'Immunobiotherapie va canaliser de la meilleure facon possible les possibilites de reaction de ce patient.
Bien evidement, l'association de diverses autres pathologies autoimmunes comme eczema, psoriasis ou thyroidite et l'image d'un desequilibre luetique complet de l'organisme, il ne repond plus.....
Il sera alors plus difficile d'obtenir de concrets resultats rapidement.
Imaginons si dans ce contexte nous instaurons un traitement allopathique theoriquement efficace....
Il faut retourner, pour le bien etre de nos patients, a une conception therapeutique plus personelle,plus interne et moins violente. Il faut uniquement parler en terme de regulation, reequilibration. Particulierement dans le cas de l'infection a HCV ou le foie, cet organe regulateur par excellence est aggresse a la premiere personne, de front, directement.
Ne pas considerer cette maladie comme une entite unique mais une entitee polymorphe immergee dans un systeme de contexte causal fort complexe, fractalien en quelque sorte.
Et comme nous le savons, un probleme fractalien se resout par une solution fractalienne, tout depend des conditions initiales . nous retournons sur l'attracteur de base seulement s'il est donne au systeme la meme entitee de signal infinitesimale qui a cree le trouble.
La place occupe par les traitements a base de cytokines a dilutions homeopathiques (Ultra low doses,docteur bastide) est donc importante, etant epaulee par les conceptions classiques des diatheses de l'homeopathie evolutive.
Chaque therapeute doit construire son traitement en rapport avec son patient et son experience personelle chaque patient a sa propre realite fractalienne, sa propre complexite reactionelle, et aura donc son traitement personnel qui doit etre evolutif dans le temps et dans l'espace. La seule solution en reponse a ce complexe puzzle sera le binome dilution - dinamisation d'un medicament immunobiotherapique.

....SUITE ARTICLE..voir avant a inverser
L'evolutivite de cette pathologie est donc constante, il faut etre constamment en alerte.
L'exemple suivant va monter l'interet d'un suivi therapeutique evolutif du type Immunobiotherapique.
Ce jeune homme d'affaire de 35 ans a decouvert son HCV depuis 4 annees, 4 longues annees ou les transaminases en moyenne ont froles les 250 avec un pic d'aggravation a 400 suite a une importante preoccupation dans la vie profesionnelle.
Ce patient est suivi depuis 1 annee par l'homeopathie sporadiquement, une fois tous les 2 a 3 mois, mais maintien un frequent contact telephonique. Le bilan de cette derniere annee est un "voyage" des transaminases dans les valeurs moyennes de 50 avec un debut de remontee vers 150\200 suite de nouveau au stress professionnel. Durant cette annee de traitement le patient a repris du poids (ses 70kg habituels), a bon appetit, ne souffre plus de cephalee ni de gastrite.
En fait il a fait de nouveau les analises des transaminases suite a la reapparition de legers troubles digestifs. L'aggravation progressive de ces valeurs correspond a l'abandon therapeutique du PHOSPHORUS 15CH et de la protection immunitaire bijournaliere par A.A.IM (Pris une fois Tous les 2 jours). D'autre part il aurait repris une intense activite sportive (ski, montagne) a un moment de tension,de nouveau, dans sa vie professionelle.
Il est necessaire de rajouter que ce patient est de constitution a predominence phosphorique, tres fragile et enclin a desequilibre au moindre faux-pas therapeutique.
Il doit donc retrouver un equilibre dans sa vie quotidienne, qui d'ailleurs a commence a donner ses fruits. En synthese une annee de therapie a permis la diminution d'approxivativament 50% des lesions metaboliques hepatiques, mais celui ci reste toujours tres fragile et a la moindre erreur,pret a reprendre le parcours evolutioniste de cette pathologie. Durant cette periode ,ce patient a retrouve la joie de vivre et l'integrite de ses capacites professionnelles, ceci meme en presence d'un constante disfonctionnement du parenchyme hepatique qui a ete compense au moins de la moitie. a peine L'organisme a eu les capacites et la force de reagir,il en a profite pour chasser l'intrus.
La maladie peut etre parfaitement supportee et combattue petit a petit dans cette phase PSORO-TUBERCULINIQUE.
D'autres patients en ont fait la preuve, un certain stade d'equilibre reactif est etabli et celui ci n'est pas altere tant qu'il ne survient aucuns evenements ou situations critiques pour la reactivite de ces patients.
La sycotisation est ainsi evitee.
nous developperons en detail cet important argument evolutif theorique.
Ne jamais oublier que la Sycotisation est la porte ouverte a toutes les maladies autoimmunes.
L'episode stressant qui rompt l'equilibre obtenu peu etre un traumatisme (accident de la circulation), une peur importante (peur le plus souvent due au sermon sur la cirrhose fait par nos collegues allopathes pour justifier l'aggressivite de leur technique therapeutique) ou le plus souvent une forte preoccupation dans la vie professionnelle ou affective. Cet ensemble creant alors un stress croissant qui aura comme consequence la montee progressive du taux des transaminases. Il est a noter que dans aucuns des cas cliniques personnels les gamma GT et la bilirubinemie cut varies des valeurs normales.
L'adoption par le patient de ce mode de traitement lui permet donc une meilleure gestion de son capital sante. Il se rend compte des efforts a fournir et des erreurs a eviter. Le reequilibre est toujours possible car nous agissons par un phenomene de regulation physiologique des capacites reelles de son systeme immunitaire.

.....fin de suite a inverser....
----------------------------------------------------------------
chapitre a classer avant la conclusion

V - TRAITEMENT IMMUNOBIOTHERAPIQUE DES AUTRES CATEGORIES D'HEPATITES.

L'efficacite des traitements immunobiotherapiques au sujet des cas d'hepatite C permet d'esperer en un nouvel outil efficace contre l'augmentation actuelle des cas resences.
De nombreux autres types d'hepatites peuvent beneficier des bien faits de ce mode de traitement.
L'hepatite A (HAV) est depuis longtemps traitee et reequilibree grace aux traitements de drainage hepatiques traditionnels (Phosphorus, Chelidonium, Chionanthus, nux Vomica, Rosmarinus, Juniperus, Carduus Marianus, etc...) et nous ne nous attarderons pas a les decrire au risque d'etre repetitif.
Il est plus logique d'etudier plus a fond la conduite therapeutique a adopter en cas d'infection aigue ou chronique par l'HBV (hepatite B).
Cette affection est cliniquement proche de HCV, comportant des criteres identiques de depistage.
L'evolution en est plus preoccupante, car le stade steatose et cirhose sont plus precoces, le desequilibre est plus important.
Un patient atteint par HBV necessite donc le maintien constant de l'equilibre de son systeme immunitaire face a l'ennemi, face a l'HBV. Il doit lutter efficacement sans pour autant oublier que son metabolisme hepatique est plus faible.
Les techniques therapeutiques, en ce qui concerne les phases initiales de la maladie sont identiques (en rapport a HCV), avec l'utilisation plus frequente du compose TF3.
L'etude clinique des cas d'hepatite B chroniques actives permet une nouvelle vision d'un possible bloc de l'evolution catastrophique de ces pathologies evoluant vers le stade tumoral.
Il s'agit, en premier, du cas clinique d'une patiente de 55 ans, qui presente depuis une vingtaine d'annees une infection chronique active par HBV.
Lors de la premiere consultation, cette patiente se presente au debut d'une phase de decompensation hepatique comportant ascite et subictere.
quelques mois auparavant, elle a pratique de nombreux traitements allopathiques, comportant particulierement de hautes doses d'Interferon, avec comme resultat une fatigue et une debilitation importante. Elle desidererait une autre approche therapeutique.
Il est immediatement mis en place un traitement comportant A.A.STIM, PHOSPHORUS 15CH, IFNgamma 5CH et IL6 5ch, LYMPHOMYOSOT et A.A.VEN sont utilises au besoin comme drainant circulatoires.
CARDUS MARIANUS comme drainant hepatique.
en l'espace de 10 jours, la patiente reprend vie, les transaminases diminuent de 40% et elle perd 2 a 3kg.
L'echographie hepatique avait deja revele un stade avance de cirhose, donc le resultat clinique initial est encourageant.
le traitement est alors continue selon les criteres de drainage, de desintoxication et d'activation des defenses immunitaires. Dans ce cas precis il n'a pas ete utilise de TF3 car le stade d'equilibre reactif de cette patiente etait trop instable pour risquer un choc therapeutique.
La situation est donc maintenue stable, les transaminase etant dans des valeurs limites pathologiques, mais les gamma GT restent toujours un peu elevees.
Malheureusement, vers le debut de l'ete 96, cette patiente presente une tres rapide aggravation de son etat clinique qui l'emportera en deux jours dans un tableau de CIVD generalisee, mais les valeurs des transaminass ne se sont que peu aggravees.....
L'hypothese semble etre d'un infarctus intestinal (forte douleurs abdominales resistants a tout traitement) qui est au dela de toutes ressources therapeutiques sur un terrain de cirhose hepatique, meme equilibree.
L'autre cas clinique illustratif des possibilites de l'immunobiotherapie, meme dans des cas desesperes, est celui de ce boulanger de 70 ans qui presente une tumeur hepatique importante dans les suites d'une cirhose sur HBV (associe a HAV et HCV "infection de sortie" essentiellement). Pour les medecins il est condanne et il le font savoir a sa famille qui me consulte desesperee en cherchant une vaine solution, ou au moins un peu de temps en plus.
Le patient est icterique, a deja subit deux evacuations d'un important ascite, il est tres ammaigrit.
Malgre cela, il s'occupe toujours de son magazin et chaque jour controle la fabrication de son pain.
L'echographie hepatique et la RMN mettent en evidence un envahissement quasi total du parenchyme hepatique, ce qui ne correspond pas aux avleurs des transaminases( moins de 90), gamma GT legerement elevees mais bilirubinemie a 18 creant un important prurit que l'empeche de se reposer la nuit (nonbreuses lesions de grattage des jambes).
Le traitement Immnunobiotherapique, comporte
A.A.STIM, PHOSPHORUS 15CH, EMBRYORERIO D4 I°STADIO, TNF 5CH, CARDUUS MARIANUS, et 1 dose ARNICA 15CH par semaine.
En l'espace de 10 jours, le patient se sent mieux, il note une nette diminution du prurit (voir meme une disparition par moment). Il mange mieux, meme un peu trop, ce qui lui cree a deux reprises un episode passager de forte somnolence "hepatique".
Un mois apres, il se presente en consultation avec une diminution de son ictere, un meilleur stade general.
Donc il devient important pouvoir apporter a ces patients un peu d'espoir, meme si nous ne pouvons pas les guerir, mais au moins leur permettre de passer leurs derniers jours en meilleure forme. L'equilibre est un etat clinique qui peut etre rejoint meme lors de cas dits desesperes.
Le prise en compte therapeutique au long cours de patients HBV+ leur permettra de ne pas (ou le plus tard possible) decompenser en cirhose hepatique. en effet a plusieurs reprises l'echographie a mis en evidence la regeneration des lesoins locales de steatose (regression de vicaraince positive, table d'omotoxicologie modifiee).
L'organisme a enfin compris son erreur et integre le message lui permettant de progresser.
En fin de compte il est possible de maniere presque identique, pouvoir reequilibrer les patients atteint des divers types d'hepatites(origine virale ou toxique) et la maintenir a long terme au prix des mesures habituelles hygieno dietetiques.
A ce point du raisonnement ,il se pose la question de la vaccination qui doit toujours etre realisee selon les criteres immunobiotherapiques qui permettent l'elimination des probables effets collateraux.
Dans le cas de celui de l'hepatite, il est necessaire realiser un profond drainage hepatique ( nettoyer le terrain) avant de la realiser et de ne pas vacciner ces patients sans
un test de depistage prealable.(markers)
Son eventuelle positivite interdit toute vaccination car il n'est pas etrange de retrouver des "hepatites post-vaccinales" dont le traitement est tres difficile par probablement un surplus d'informations mals adaptees, il se realise une sorte de sero-conversion qui aggredit de facon violente le paremchyme hepatique deja affaibli par l'infection HBV.
En fait il faut evaluer cas par cas les possibilites de prevention et de protection. Dans certains pays ,cette protection est realisee par la prise de TF3 (ou produit similaire) pendant des periodes de six mois consecutifs.
En resume, ne jamais oublier le concept catastrophique du surplus informatif qui brouille les mecanismes interpretatifs de nos lymphocytes et qui provoquent le debut de la phase de degeneration cellulaire.
De plus le virus de l'hepatite attaque la centrale de regulation des processus inflammatoires, donc la premiere barriere de defense de tout l'organisme ,creant un desequilibre notable de l'efficacite du systeme immunitaire meme dans le phase asymptomatique de la maladie, en plus des troubles classiques decrits dans la physiopathologie du foie. Avant d'elaborer une strategie de defense, il va donc falloir reconstruire les lignes de cette defense, donc drainer desintoxiquer et activer la cellule hepatique grace aux therapies de medecine biologique moderne.
pour conclure cet argument il est interessant d'etudier le cas clinique de ce patient de trente trois ans a qui il a ete diasgnostique dans les suites d'une brusque hematemese ,un oesophage de barret associe a une hypertension portale sur cirhose micronodulaire(ce patient ne boit pas une goutte d'alcool).il lui ait pratique d'urgence une laparatomie exploratrice qui met en evidence un important et fragile reseau veineux perihepatique ,de tres grosses varices oesophagiennes et une cirhose hepatique de grade eleve(biopsie de confirmation).
les gamma gt sont a 286,got et gpt a 5o et la vs a55.les differents markers hepatiques sont negatifs.les differents anticorps se revelent tous negatifs eux aussi.les gammas globulines sont a 26,7.
il ne presente aucune symptomatologie clinique particuliere a part une importante angoisse car on lui a parler de greffe du foie et de possibilite d'aggravation lethale de son etat clinique.en plus ce patient a subit une intervention chirurgicale exploratrice qui n'a pas aboutit sur une solution therapeutique.
le premeir traitement comprend:
.aastim,phosphorus15ch
.melatonine 4ch,carduus marianus
.nux vomica et calcarea carbonica comme dose globule.
ce simple traitement en l'espace de quinzes jours va remettre ce patient en total equilibre.il urine enormement,se sent plus leger,il a plus d'energie et enfin reprend son activite normale.
il retourne aux differents controles depuis plus de une annee et le traitement et constamment change,conservant la ligne de drainage hepatique necessaire et de reactivation de l'immunitee(probable origine autoimmune malgres tout...)
en deux a trois mois les angiomes cutanes ont disparus.l'echographie hepatique realisee apres 6 mois de traitement ininterrompu met en evidence un parenchyme hepatique de volume normal,des voies biliaires intra et extra hepatiques de diametre normal et un oesophage tout a fait normal.
en peu de mots ce patient ne presente plus aucuns signes de son affection initiale vit et mange normalement et a perdue 6kilos depuis le debut du traitement.
ce cas clinique n'est pas le fruit du hasard car il represente le second cas quasi identique," sauve" d'une transplantation hepatique par l'utilisation de ces composes tout compte fait fort simplement.le traitement doit seulement etre continuel et ne jamais l'interrompre pour une periode excedant deux a trois mois (reapparition d'une legere augmentation des transaminases).la protection antivirale saisonniere est primordiale,a chaque aggression virale nous augmentons le risque de rechute grave.mais je pense que le jeu en vaut la chandelle......

Copyright 1997-2000 HOMEOPATHY on Line