rr

REEQUILIBRATION IMMUNOBIOTHERAPIQUE.
APPLIQUEE AUX PATIENTS ATTEINT PAR LE
VIRUS HIV OU LE STADE FINAL D'UNE DYSIMMUNITE ACQUISE.


I- INTRODUCTION. CONCEPT DE BASE

II- CONCEPTION IMMUNOBIOTHERAPIQUE DE
LA LUTTE ORGANIQUE CONTINUELLE VIS
A VIS DE L'HIV voir schema divers
du seminaire

III- EXPLICATION DE L'EVOLUTION SOUS
TRAITEMENT.CAS CLINIQUES ILLUSTRES

IV- INTERPRATATION DES RESULTATS.
ESPOIR DE L'EQUILIBRE.


I- INTRODUCTION. CONCEPT DE BASE
le parcours seme d'embuche, de desillusion et d'espoir que represente ce chapitre n'a aucunement pour but d'apporter la solution au probleme HIV mais plutot la recherche d'une solution therapeutique invoquant la probabilite de la remise en equilibre de l'entier systeme neuro endocrino immunitaire (pnei)de ces patients reduit a une pietre action defensive face a l'aggression intelligente de ce virus qui a su contourner a son avantage le metabolisme cellulaire.
en fait, le soucis essentiel est celui de permettre a l'organisme de vivre en equilibre avec son virus, non pas de l'eliminer (encore impossible en l'etat actuel des recherches) et de prevenir l'ensemble des possibles complications immunitaires rassemblees dans le denomme "ARC. Syndrome".
initialement le pari semble impossible mais nous devons repondre le plus efficacement possible au desespoir de nos patients face a l'evolution de cette affection.
la peur, l'angoisse, la vie brisee, l'absence de futur l'impossibilite de creer une famille normale, les difficultes sur le travail, l'emargination sociale, toute une serie de catastophes previsibles ou notre bonne homeopathie, meme classique, a une reponse efficace et justifiee.
l'adjonction d'un traitement immunobiotherapique se justifie lorsque le therapeute desire reequilibrer la reactivite lymphocytaire. redonner une possibilite de reponse continuative au network lymphocytaire.
l'atteinte par HIV devra donc, dans la mesure de nos possibilites, etre prise en charge comme une manquance de reactivite lymphocytaire par information non adaptee et surtout par une sorte d'acte de terrorisme realise par ce virus. car en fait cela est bien de terrorisme viral qu'il s'agit une lente infiltration de tous les systemes de commande de la regulation centrale organique par des agents "doubles" qui savent dejouer petit a petit toutes les barrieres, tous les postes de controle mis en place pour la defense et le maintien de la reactivite organique face a l'intrus (action
preferentielle sur les CD4 et les macrophages).
le therapeute doit donc etre plus malin, plus ruse que son adversaire. mais le combat est inegal, difficile et sans cesse changant. le resultat est incertain, mais beaucoup d'espoir sont actuellement permis.
le suivi therapeutique de ces patients passera par de nombreuses phases de joie, de peine, de douleurs, de "peut-etre" mais en fin de compte, une fois le bilan realise, le patient vit mieux grace a un double support immunitaire et psychologique. il se sent rassure, ecoute, compris en quelque sorte et non pas jetter dans les oubliettes des schemas therapeutiques inhumains.
le suivi allopathique de ces patients est necessaire mais non suffisant, mais ne discutons pas du bien fonde de l'utilisation des therapies antibiotiques, antivirales diverses mais plutot de l'erreur d'interpretation realisee a la base de tout ce gigantesque produit de recherche de tres hant niveau.
les resultats seraient bien plus efficaces, si au lieu de chercher a tuer le virus, on chercherai a permettre a l'organisme de se defendre ,de reconnaitre finalement son erreur.
il faut reeduquer le bon deroulement de l'activite des diverses chaines causales reactives de cette defense.
nos utiliserons la metaphore grotesque des "fourmis" pour expliquer ce concept basal qui dirige encore tout heure l'esprit de nos recherches (toutes les reponses a nos questions existent dans l'observation du fonctionnement quotidien de la Nature).
les fourmis envahissent votre maison, le reflexe de l'homme moderne, utilisons l'insecticide qui va surement tuer un grand nombre de fourmis (comme AZT et HIV....) pendant quelques jours votre maison sera libre de ces etres vivants peu apprecies. mais petit a petit,lentement , surement, avec une determinations incroyable, les fourmis reviennent a l'attaque et cette fois ci en plus grand nombre. et comme prevu nous augmentons la dose d'insecticide et donc sa toxicite pour notre environnement immediat. le probleme n'est absoluement pas resolu, au contraire....
que faire??
d'ou viennent les fourmis?? suivre les differents chemins parcourus par ces insectes, rechercher la fourmilliere et surtout...
isoler notre habitation bloquant les differentes voies d'acces de ces insects forts intelligents et representant une societe parfaitement structuree.
l'insecticide n'est pas la solution, mais une des solutions provisoires pour ne pas faire une mauvaise impression si vous avez des invites dans votre maison pour le repas du soir...
mais le plus simple et le plus efficace s'appelle la prevention et mettre le "pot de miel" dans notre jardin et non au milieu de votre cuisine ou dans un quelque placard...
en un mot, le fil directeur de ce chapitre sera l'education compartementale de la fourmis afin qu'elle entreprenne une autre recherche de nourriture. (prevenir aussi nos voisins du danger).

II- CONCEPTION IMMUNOBIOTHERAPIQUE DE LA LUTTE ORGANIQUE CONTINUELLE VIS A VIS DE L'HIV.
voir tous les differents schemas de presentation du seminaire.
ce virus, et ceux de son espece, represente un danger pour l'integrite de la base de nos defenses immunitaires:
* action specifique sur la 1° phase reactive de defense ,concernant les CD4 et les
macrophages
* action a long terme sur les defenses du systeme nerveux
central (oligodendrocyte)
* permanence a long terme dans le systeme lymphatique
(ganglions superficiels et profonds)... AIDS = maladie
lymphatique ,concept a ne jamais oublier.

* elimination de la "concurrence" par mecanisme de simple contact menbranaire.
apoptose des CD4 par simple contact avec les proteines de menbrane du virus meme mort ou inactive
* variation exponentielle et creation perpetuelle de nouveau "sous types" de HIV par accumulation d'erreurs, de replication duement non corrigees
(la resistance acquise aux insecticides...)
* l'intelligence de se faire accepter...
il va donc falloir petit a petit recreer le mecanisme de defense et d'adaptation de nos patients en rapport a leur propre histoire clinique et surtout en rapport a leur cursus therapeutique. plus ils ont ete inhibe, plus sera difficile la reeducation et la levee de cette inhibition (effet desastreux a long terme des traitements prolonges par l'AZT et autres especes therapeutiques identiques).
*attaque a l'integrite de notre genome en cherchant a imposer un autre code qui ne pourra jamais etre accepte.
cette attaque specialisee sur tous les fronts de notre defense risque d'epuiser nos ressources et nos reserves laissant aussi l'entier organisme a la proie de n'importe quelle autre infection comprise celle de nos amis que nous ne tolerons plus (infections opportunistes).
la conception du principe de regulation immunobiotherapique prend alors toute sa valeur en devenant une sorte de dogme therapeutique.
des resultates seront possibles si nous savons naviguer dans les meandres labyrinthiques de l'action- reaction de l'organisme de notre patient.
les concepts d'homeopathie classique sont indispensables afin de permettre le mordancage general therapeutique ils assurent la stabilite du terrain reactif constitutionnel essentiellement centre sur l'action antisycotique (AIDS = maladie typique de fluorosycotisation selon Michaud - Lernout). la prescription doit etre variee et variable, fluide et elastique et surtout denuee de tout pre-concepts dangereux. il n'existe pas deux patients seropositifs identiques,principe a ne jamais oublier.
SILICEA , NATRUM SILICATUM - NATRUM SILICOFLUORATUM - SEPIA - AURUM MURIATICUM - GELSEMIUM seront nos remedes quotidiens.
a long terme l'action de destruction de la reactivite profonde est telle que certains homeopathes francais parlent de diathese sidaique et de sidaisme (SIDA = AIDS). marque immuable de la chronicite de la dysreactivite immunitaire aboutissant a une non reponse comme seule solution interpretative de sorti de ce network mortel.
de toutes manieres, l'homeopathie classique ne pourra qu'etre un moyen limite de maintien en survie de notre patient.
les recherches modernes en immunologie et l'application du principe de la preparation des remedes homeopathiques ouvre une voie de traitement specifique, de reeducation immunitaire qui peut etre tres efficace si la prise en chage therapeutique n'est pas tardive en rapport au stade d'evolutivite de cette maladie.
le suivi classique medical se rend indispensable a l'evaluation de nos resultats therapeutiques meme en association avec les traitements allopathiques qui doivent etre limites dans le temps et dans l'espace au "strict necessaire".
la collaboration est ici necessaire et obligatoire afin d'assurer le plus beau resultat, celui de la survie du plus grand nombre de nos patients dans le meilleures conditions possibles.
les vastes possibilites therapeutiques immunobiotherapiques permettent la realisation et la structuration d'un "network curatif" qui chercher de repondre au mieux aux exigences de notre patient.
la regulation basale immunitaire est assuree par la prescription de compose comme:
A.A.STIM, VINCETOXINUM, A.A.IM
et l'adaptation circonstancielle des differentes cytokines a dilution homeopathiques. les plus importantes etant:
IL4 : regulation basale du systeme
IFNgamma : action antivirale initiale
IL6 : rapidite de reactivite face a une information "aggravante"
IL3 : stimulation de la production centrale des CD4 et activation de la lignee hematopoietique.
IL11 : stimulation de la receptivite. contourner l'obstacle
TNF : gravite extreme de l'etat clinique
SOMATOSTATINE : gravite extreme de l'etat clinique
EPO : stimulation des GR .eviter effets collateraux de la chimiotherapie.
la regulation specifique va etre mise en route par la prescription raisonnee de.
* TF6
* EMBRYORERIO D4 I° STADIO
TF6 : action specifique sur la sensibilite lymphocytaire a l'aggression de l'HIV.
permet une remise en phase du systeme general.
EMBRYORERIO D4 I° STADIO . son action specifique de regulation du gene oncorepresseur p53 permet une adaptation generale de l'apoptose lymphocytaire et surtout un "guide spirituel" dans ce genre de situations permettant la remise en fonction d'une apoptose defensive eliminant l'impregnation virale en augmentant l'efficacite de la specificite de nos defenses personnelles.
ces deux substances ont aussi une importante action preventive et educative une fois l'organisme remis sur le droit chemin de l'equilibre.
il faut rapidement se rendre a l'evidence quil n'existe pas de traitements contre l'AIDS, mais il existera dans un proche futur une nouvelle conception therapeutique globale (reliee a la necessaire prevention) realisant une correcte reactivation de nos defenses face a ce peril viral denomme AIDS qui cherche par tous les moyens a detruire l'integrite de notre genone.
le chemin therapeutique est donc tres difficile et l'approche de ces patients necessite une bonne dose de "patience" et de comprehension. il faut savoir jongler avec l'ensemble des traitements et avec l'ensemble de la psychologie de ces patients...et de leur entourage familial proche. une forte proportion des insucces therapeutiques etant due a l'obstruction et au refus du mileiu familial, prevenu vis a vis de l'homeopathie en general. ces insucces aboutissant rapidement a la catastrophe finale representee par l'inutile perte de nos patients.
chaque cas etant particuliers, il devient necessaire une etude plus detaillee de certains cas cliniques afin de se forger une certaine experience.
un patient atteint par le virus HIV va devoir assurer une constante lutte infernale et sans issus face a cet aggresseur trop intelligent.
le patient est souvent surpris par le virus a un moment de faiblesse de sa constitution psoro-tuberculinique durant une phase de depression des capacites informatives de son systeme immunitaire (la meilleure prevention contre l'HIV est la mise en equilibre permanant du systeme immunitaire).
la sequence d'aggression de ce virus va alors commencer a detourner a son profit la synthese genomique cellulaire. Mais pas n'importe quelle cellule... les lymphocytes CD4 par l'intermediaire des macrophages qui feront a la fois office de reserve et de vecteur en agissant sur le "gardien du genome" le fameux gene p 53 oncorepresseur.
le virus va savoir detourner l'activite de ce regulateur primordial des "checks - points" du cycle cellulaire (passage G1 -S) a son profit pour eliminer les concurrents par apoptose et permettre une proliferation virale non corrigee.
en fait l'organisme se retrouve a affronter un intrus qui connait deja tous les mecanismes de defense de son hote qui sait les contourner et qui va mettre en esclavage les cellules de cet organisme.
la lutte devient alors incertaine. il faut eviter la predominance du genome viral par rapport au genome de notre patient, une vraie lutte pour la vie...
deja nous nous rendons compte que les therapies inhibantes auront que peu d'effet sur l'indispensable attaque. le concept antiviral ou anti- replicatif ne peut qu'etre provisoire car rapidement la replication virale depasse les capacites de destruction du produit allopathique (10 puissance 6 virus par jour) et l'apoptose de contact realisee par les CD4 infectes meme inactives aggravent les possibilites de reponse de l'organisme infecte. meme s'il reste un seul genome viral quelque part cache dans un ganglion lymphatique, celui aura toutes les capacites pour se remultiplier a l'infini et assurer ainsi la suprematie de son DNA.
la lutte, meme en phase symptomatique devient alors incertaine si nous ne pouvons pas agir sur la clef du systeme, le gene P53, en lui imposant un rigide programme ne lui permettant pas d'interpretation possible.
d'autre part il est important dassurer a l'organisme une reproduction rapide de la lignee lymphocytaire (particulierement des CD4) par action au niveau de la moelle osseuse.
il faut lutter contre ces mutations evolutionistes virales permanentes, par une conservation de notre genome personnel et par une evolution continuelle de nos possibilites de defense (la regulation genique declenchee par l'activation du p53 doit etre toujours en parfait fonctionnement).
ce pseudo-equilibre peut correspondre a la phase asymptomatique avec ses hauts et ses bas mais toujours avec une resultante en faveur du patient, la sycose n'est pas encore decompensee.
mais, petit a petit, le niveau de CD4 va diminuer jusqu'a atteindre un seuil dangereux de non reactivite qui ne depend pas de valeurs mathematiques, mais de valeurs reactionnelles personelles ,due moins au debut de l'aggression virale dangereuse.
ce seuil est plus bas, si nous avons a faire a des patients dont le systeme immunitaire est deja fatigue par une lutte contre la drogue, par une lutte contre diverses infections virales, ou bacteriennes autres ,par le stress continuel d'un certain type de mode de vie non conventionnel, etc.....
plus les contextes d'infections et les mecanismes provoques sont etudies, plus il devient difficile d'accepter l'unique solution de la chimiotherapie intensive ou de la vaccination illusoire.
il devient necessaire dejouer la contre-regulation de genome par un mecanisme subtil, fin, de reeducation au coup par coup. rationaliser l'attaque au niveau unicellulaire, cellule par cellule, ceci s'appelle l'apoptose ou la destruction selective raisonnee de chaque cellule infectee par un lent processus de combat certains (une sorte de guerilla urbaine, maison par maison, quartier par quartier...).
la lutte sera longue, constante. il ne faut absoluement pas partir sur le principe d'une rapide victoire mais plutot d'un combat et d'une regulation quotidienne. le therapeute doit pouvoir etre en contact frequent avec son patient, les consultations de controle se deroulent imperativement au moins une fois par mois.
la typologie lymphocytaire, le rapport T4\T8 et le dosage de la Beta microglobuline sont de precieux indicateurs evolutifs. mais hhonnetement la reprise de l'activite sociale normale de notre patient, l'absence de fatigue, la bonne humeur, l'appetit et la reprise d'un poids physiologique sont les indicateurs les plus surs de la bonne evolutivite de notre construction therapeutique.
dans ce type d'abord therapeutique, la premiere consultation est primordiale. il en depend de l'evolutivite de ce patient.
lors de ce premier colloque le therapeute doit etudier et evaluer l'entiere histoire clinique. evaluer l'etat clinique actuel (equilibre ou desequilibre).
malheureusement, rarement un patient consulte pour un traitement immunobiotherapique en phase asymptomatique ou au debut du desequilibre sycotique, le plus souvent les patients presentent deja un stade de desequilibre important (atteinte genomique elevee) dont l'issu est incertaine.
il ne faut pas baisser les bras mais attaquer de front le probleme en obligeant l'organisme du patient a une rapide et brutale reaction de defense. diverss fronts doivent etre attaque simultaneement:
* action antivirale ifn gamma \ tnf
cucurbita pepo t.m.
* action sur les CD4 il3
* action genique (p539 embryorerio d4 I°stadio
ACTION GENERIQUE SUR LE SYSTEME IMMUNITAIRE.
A.A.STIM \ A.A.IM \ GCSF \ IL2
a rotation
- DRAINAGE DES EMONCTOIRES.
* CARDUS MARIANUS T.M.
* ROSMARINUS T.M.
* PILOSELLA T.M.
* JUNIPERUS 1D \ FRAXINUS 1D
* VACCINIUM VITIS 1D
- DRAINAGE ET REEQUILIBRE DU SYSTEME NEUROVEGETATIF
* A.A.STRESS
* MELATONINE 4, 15CH
* GELSEMIUM
* SEPIA
* IGNATIA HEEL

- REEQUILIBRE ET TRAITEMENT D'UNE PATHOLOGIE INTERCURENTE BLOQUANT LA REACTIVITE GENERALE.
* TBC IL4
* CMU TF6
* HERPES I AII TF6 - A.A.HERP - A.A.STIM
a peine le patient est en mesure de reagir a peine le therapeute a evalue une possibilite de reaction de la part de son patient, la prescription de TF6 devient indispensable pour orienter specifiquement les defenses contre l'ennemi n.1 represente par HIV.

nous nous rendons compte deja que les ramifications therapeutiques sont infinies, un veritable network fractalien.
au sein de cette intense construction therapeutique l'allopathie a sa place. en effet il est necessaire d'aider la reactivite organique en eliminant une certaine partie de la population virale et en l'empechant de se reproduire efficacement.
mais aussi, dans ces cas d'adjonction therapeutique il est tres important rendre ce protocole cyclique et variable, afin de ne pas creer de resistances et de troubles metabolique prejudiciables au processus therapeutique general.
en quelque sorte il faut savoir aggresser au moment juste, a l'aide de l'arme juste et savoir attendre la reaction de l'ennemi cache pour evaluer l'utilite d'une nouvelle et specifique attaque.

III-EXPLICATION DE L EVOLUTION SOUS TRAITEMENT.
CAS CLINIQUE ILLUSTRES.

les situations cliniques que nous allons prendre en consideration sont toutes diverses. le protocole therapeutique est donc extremement variable, instable et sans cesse remis en question.
les cas cliniques ont seulement donc une valeur illustrative des diverses possibilites et des divers modes d'attaque lies a cette pathologie. chacuns des therapeutes se fera donc une idee personnelle de l'evolutivite de cette maladie dependant essentiellement de son "sens therapeutique", de son "filling" qu'il reussiera a developper avec son patient.
a ce sujet je dois evoquer la memoire d'un de mes fideles patients de 30 ans, qui n'a jamais arrete sa lutte, lutte contre la societe (chomage), lutte contre la famille (maladie non acceptee, desir de mort de la part des parents), lutte sentimentale (desir d'avoir un fils) et lutte contre l'incomprehension du systeme medical moderne.
l'ensemble de ces luttes l'a amene a chercher autre chose, une autre solution therapeutique, un autre soutien vital.
comme la plupart de ces patients seropositifs a long terme (8 ans de maladie proclamee), ce patient est atteint parallelement de:
* CMV
* HCV
* HBV
en fait son soucis therapeutique le plus important est la recherche d'un systeme permettant de diminuer les transaminases, les gamma GT et alfa foeto proteine. en effet ce bloc hepatique cree un gros facteur de resistance therapeutique. sa chance etant que ce pobleme hepatique empeche la prescription de medicaments allopathiques classiques (ou oblige le therapeute a une drastique diminution des dosages).
a peine il se desequilibre, son visage se rempli d'eczema purulent lui creant de graves soucis relationnels dans sa ambiance de travail. diarhee, brulure d'estomac, nausee, perte de l'appetit, douleur de la zone hepatique completent le tableau clinique.
en fait, initialement la seropositivite passe en second lieu.
ce patient durant les premiers mois de la therapie sera traite comme dans le cas de HCV\HBV (voir chapitre correspondant). l'equilibre atteint en quatre mois grace a sa nette determination a vouloir guerir (importance du facteur psychologique) permet d'elaborer un debut de lutte contre l'HIV.
petit a petit il reprend gout a la vie, mais cette situation reste instable, l'epee de Damocles est toujours presente.
le patient se sent tellement bien qu'il decide de faire un enfant a sa compagne en utilisant la methode du lavage des spermatozoides et l'insemination artificielle.
il se projette alors dans un futur, il voit une porte de sortie a son probleme.
malgre les grosses difficultes financieres, l'absence d'aide et de subventions pour la realisation de ces traitements (role criminel d'une administration sanitaire rouillee), ce patient a toujours suivi scrupuleusement l'ensemble des prescriptions etablies car il a pu aussi en evaluer l'efficacite.
un beau jour comme un coup de tonnerre dans un ciel serein, le deluge d'un orage d'ete... suite a une banale intoxication alimentaire, peut etre en meme temps qu'un stress violent familial (aggravation de la situation relationnelle avec les parents) ce patient bloque son foie, se precipite dans un stade fulminant d'hepatite aigue avec cirhose, ictere et anasarque.
en une semaine, ce patient maigrit de 20Kg, ne reagit plus a rien et decede en stade de coma hepatique.
sa compagne m'a racconte, les larmes aux yeux qu'il n'a jamais cesse de prendre les medicaments prescrits, jusqu'au bout, jusqu'au dernier souffle de sa vie parce qu'il croyait fermement a l'efficacite de ce type d'approche
therapeutique (il a vide tous les flacons jusqu'a la derniere goutte...)
pour un therapeute ,la confiance aveugle jusqu'a la mort est la plus belle recompense d'annee de travail et de sacrifice. ce patient est mort content, avec peu de souffrances. il a vecu et lutte jusqu'au bout ,aide et soutenu dans l'espoir de sa lutte.
la onclusion de l'etude de ce cas clinique semble resider dans le fait que si l'etat clinique est deja trop avance, si la reactivite du patient est fortement affaiblit par de nombreux facteurs externes incontrolables, l'issu therapeutique est incertaine car n'importe quel infime desequilibre peut faire precipiter la situation.
le cas clinique d'un autre jeune patient decede il y a deux ans d'une septicemie a CMV et TBC va dans cette direction. en effet ce patient est venu lors de sa premiere consultation suite a une fievre prolongee lui procurant une insurmontable fatigue generale (asthenie physique et psychique) et l'impossibilite d'assurer correctement son travail journalier (ouvrier du batiment). paradoxalement le fait d'etre seropositif (ancien toxicomane) a ete mis en second lieu comme motif de la consultation. le patient etait resigne a cet etat de fait. ne cherchant seulement dans cette nouvelle approche therapeutique un peu de soutient pour le correct deroulement de sa vie quotidienne. sa femme, elle aussi seropositive, non toxicopendante l'appui de facon positive dans son combat quotidien. le premier mois de therapie porte ses fruits, il dort mieux, la fievre est diminuee nettement, il n'a plus ses sensations de bouffees de chaleur au moindre effort (particulierement apres 17h.00), l'appetit est revenu et sa situation lymphocytaire ne s'aggrave plus. il reprend alors son travail a mi-temps. continuant le traitement, quelques mois plus tard un episode viral ORL va bloquer l'evolution favorable car il permet un brusque reveil du CMV. le patient est alors hospitalise dans le service des maladies infectieuses de son departement.
malgre le traitement allopathique intensif (que le patient a distribue dans son "lavabo" plus la plupart) l'ammaigrissement de 15Kg en 15 jours le patient continu a prendre son traitement immunobiotherapique au "nez et a la barbe" des medecins du service (dans les toilettes, sous son lit,... de maniere rocambolesque). en 1 mois et demi, il sort de l'hopital guerit, avec des doses infra-cliniques d'Antibiotiques et d'antiviral associee a un traitement constant immunobiotherapique qui a permis, ce qui ressemble a la conclusion la plus logique, une meilleur efficacite sans effets secondaires importants de la therapie allopathique. ce patient reprend petit a petit une vie presque normale et surtout retrouve rapidement son poids corporel physiologique. vu les resultats eclatant de ce mode de traitement sa femme se decide a entreprendre elle aussi un traitement asymptomatique de prevention de sa seropositivite.
malheureusement son beau frere est immunologue... desastre... il n'accepte pas la pratique homeopathique en en general, se charge de le faire bruyamment savoir a ce patient a son entourage et au service hospitalier d'appartenance.
le patient, las de combattre comme Don Quichotte contre les moulins a vent... abandonne ce type de traitement, ne prend plus aucuns medicaments jusqu'a l'apparition du second episode de CMV qui lui sera fatal. il decede en moins d'une semaine d'une septicemie fulminante.
sa femme, horrifiee par cette experience, et forte des premiers resultats ,vient consulter un mois plus tard pour demander de continuer son traitement.
actuellement sa situation immunitaire est redevue normale (t4\t8>1) elle se remarie et suit parfaitement une vie normale fort mouvementee.
cette experience clinique met en evidence la necessite d'un constant suivi therapeutique mais surtout le fait qu'il est peu recommande de laisser un patient sans aucuns support therapeutique stimulant son systeme immunitaire tant que celui ci n'a pas atteint un niveau d'equilibre raisonable.
il faut toujours evaluer la therapie en fonction de l'etat clinique et de ces possibles variations quotidiennes l'inneficacite peut creer des catastophes irrecuperables.
la constance, la constance,... si tout va bien ces patient risquent de vieillir avec leurs therapeutes.
a ces propos le cas, d'une des plus "anciennes" patientes soignees (6 ans et demi) semble illustrer parfaitement l'efficacite a long terme de simples mesures d'hygiene immunitaire une fois reequilibre l'etat clinique.
comme la plupart de ces patients, il s'agit d'une anciene toxicomane dans les annees 75\80 qui consulte pour des episodes d'asthenie et de fievre persistante resistants a tout traitement allopathique.l'apparition de brulures d'estomac, difficultes a digerer et manquance d'appetit lui a fait penser a chercher une autre solution therapeutique (concomittence avec HBV+).
la stimulation immunitaire et le reequilibre general de l'organisme (de temps en temps il faut etre aussi uniciste...) porte rapidement ses fruits. la desycotisation se repercute meme sur la diminution de sa "cellulite". elle se marie et decide malgre tout a... affronter une grossesse.
cela est son desir le plus profond, sa joie la plus intense, elle veut absoluement un fils, malgre tout les risques et toutes les incertitudes... une fois enceinte elle se sauve de l'hopital ou l'on voulait la faire avorter,presque de force.
un traitement de bioeugenisme est immediatement commence, double d'un soutient de son systeme immunitaire (IL4, l'IFN gamma lui provoque de legeres hemmoragies internes apres quelques jours de prise et de maniere systematique). l'accouchement est pratique par cesarienne et l'enfant ne sera pas allaite. cet enfant est ne parfaitement normal, sans aucune traces de l'infection maternelle... etrange... non...
le pari therapeutique est gagne, a note de plus que son mari n'est pas seropositif malgre une vie de couple parfaitement equilibree.
dans les suites de cette grossesse, cette patiente n'a presente aucune diminution de son activite immunitaire, bien au contraire, le rapport T4\T8 s'est parfaitement normalise.
actuellement cette patiente, continuellement sous traitement immunobiotherapique de soutient (potentialisation a certaine periode de l'annee) vit une vie parfaitement normale et equilibree. son enfant grandi meme trop mais reste toujours un peu fragile vis a vis des diverses infections virales saisonnieres passageres. (le mari n'est toujours pas seropositif...)
a ce propos, l'etude clinique du parcours de vie de nombreux patients met en evidence un fait important. le partenaire de ces patients n'est pas seropositif... n'a pas ete contamine malgre une vie sexuelle sans aucunes protections pendant longtemps avant le diagnostic de l'infection qui dans certains cas est tardif (apres 10 annees de vie commune). mais a l'inverse dans le cas de couples homosexuels, quelque fois un seul rapport infectant (generalement par rupture du preservatif) est suffisant pour provoquer la seroconversion du partenaire.
une affaire de regulation genique... de sensibilite particuliere et donc d'efficacite immediate des defenses. en effet si l'organisme du receveur et en parfait fonctionnement (absence de facteurs de risques) il peut reagir efficacement aux quelques virus qui l'attaquent apres chaque rapport sexuels. dans le cas contraire un seul virus peut creer une catastrophe le lendemain.
une autre preuve en faveur de l'efficacite de l'activation de la reponse organique, plutot que de l'aggression d'un agent continuellement changeant (le miroir aux alouettes viral...).
les cas de contaminations dans un couple sont essentiellement homme - femme (rapport qui a tendance actuelle a s'inverser) la partenaire reagissant de maniere plus rapide et plus efficace au traitement immunodulateur.
un autre cas clinique et illustratif du constant suivi necessaire au maintien du resultat, l'equilibre de la vie du patient.
ce jeune patient de 30 ans, ancien toxicomane lui aussi, a consulte il ya 3 ans pour les manifestations cliniques recurrentes habituelles, fatigue, fievre, impossibilite de poursuivre correctement son travail de macon, 12 heures par jour sous le soleil, ou sous la pluie, au chaud ou au froid. ce patient doit travailler car il n'a pas d'autres sources de revenu pour faire vivre sa famille. c'est un grand fumeur (plus de deux paquets par jour) et un bon buveur de biere. il n'a fait aucun regime alimentaire et ne veut pas se priver de ces divers plaisirs de la vie. le therapeute doit s'adapter aux desirs du patient ,le principal pour lui est de pouvoir travailler et gagner sa vie.
en trois ans de suivi therapeutique il n'a jamais manque une seule visite de controle il a meme pris ses vacances en fonctions de mes jours de visite.... mais le resultat est un etat clinique stable (malgre l'intoxication chronique). quelque fois, avec un peu de convictions therapeutique les resultats lymphocytaires (T4\T8) se sont rapidement ameliores grace a l'elimination de la biere et de 50% des cigarettes journalieres. malheureusement, ce patient ne peut pas tenir ce rythme plus de deux mois consecutifs.
actuellement l'etat clinique est stabilise grace a la prescription journaliere de A.ASTIM, 2 granules le matin et IL4, pour maintenir l'etat immunitaire. quelques episodes viraux saisoniers permettent alors la prescription immediate de:
* 10 granules toutes les 12 heures de A.A.STIM pendant 2 jours
* IFNgamma 4CH 10 gouttes 5 fois pa jours pendant une semaine.
* ECHINACEA COMPOSITUM 1 ampoule par jour
les divers controles mettent en evidence une stabilite de lymphocytes CD4 . l'etat clinique general est parfait.
dans ce cas particulier, la prise pendant une periode de 6 mois du TF6 n'a pas influence l'evolution clinique qui est reste stable.
les dernieres analyses de la viremie mettent en evidence une nette augmentation hivernale de la charge virale sans pour autant creer aucuns changements sur l'etat clinique de ce patient.les autres valuers hematiques sont normales et surtout les cd4 sont augmentes de 10%,ce qui evoquerait plutot une reaction de relachage des virus afin d'en assurer une meilleure destruction et captage defensif.il a ete dans cette hypothese de travail represcrit le tf6 et l'interferon gamma 5ch.
la partie clinique de ce chapitre se conclut par l'etude de l'importance du milieu psychologique, de la guerre psychologique que subissent ces patients quotidiennement de la part de leur proche entourage, de la part de la societe (rejet complet, inutilite, danger, contaminations...) et de la part du corps medical qui les traitent comme des condamnes, et des cobayes de laboratoire.
la premiere chose, le premier mot a dire a ces patients est que l'infection par l'HIV n'est pas une condamnation a mort, la lutte est possible mais elle sera difficile.
un suivi psychologique est primordial, il va falloir jouer toutes les cartes a notre disposition pour pouvoir vaincre a long terme le genone viral, la guerre est totale.
l'illustration de cette conception est representee par l'histoire clinique de cette patiente de 35 ans, mariee, un enfant qui s'est decouverte seropositive par hasard lors d'un bilan de routine pour un ammaigrissement important et une fievre prolongee.
en remontant dans son passe, ellle a eu une relation breve de quelques mois a l'age de 18 ans avec un toxicomane qui lui a toujours cache . ce fut une decouverte tardive et retrospective... cette patiente a suivi le cursus "universitaire" classique de traitement mais avec l'insucces que nous connaissons.
le motif initial de la consultation fut une anemie prolongee associee a un stade febrile au long cours resistant a n'importe quel traitement allopathique antibiotique ou anti inflammatoire. tout compte fait, cette situation fut rapidement reequilibree par l'utilisation de EPO 4CH et IL3 4CH.
le stade immunitaire est reequilibre lui aussi en quelques mois.
cette patiente continue son cursus universitaire precedent et se laisse convaincre a entrer dans un des nombreux protocoles de traitement experimental,en signant de trop nombreuses decharges.
bref en 4 jours, cette patiente se retrouve hospitalisee en etat comateux qui la coutera 1 mois de service de reanimation. un choc brutal, mais un argument en plus pour ne plus abandonner le traitement immunobiotherapique. dorenavant cette patiente viendra a toutes les consultations de controle accompagnee de sa mere qui va prendre en charge son suivi therapeutique.
cet episode d'hospitalisation a malheureusement mis son mari face a ses responsabilites et surtout face a la gravite de la maladie de sa femme a laquelle il n'a jamais pardonne cette erreur sentimentale qui lui coute trop cher. petit a petit son mari va devaloriser son epouse jusqu'a lui souhaiter une mort rapide afin de sauver son fils. il est meme arrive a pousser son fils contre sa mere en la ridiculisant.
en ceci, malgre l'effet positif du traitement general, de la reprise organique et de la stabilisation lymphocytaire cette patiente s'aggrave au point de vue neurologique. elle se renferme sur elle- mene, elle maigrit, perd sa memoire, parle peu et pleure beaucoup.
tous les examens paracliniques ne mettent en evidence aucuns signes de degenerescence nerveuse (suite a long terme des infections HIV par atteinte des cellules de la microglie). mais la patiente s'aggrave et rejoint le terme de l'anorexie mentale, tout en conservant la stabilite de son etat immunitaire.
la denutrition est telle que cette patiente doit etre rehydratee par la pose d'une voie sous claviere qui lui provoque... un pneumothorax et une infection pulmonaire qui permet la decouverte d'une tuberculose latente.
malgre tous les traitements allopathiques a hautes doses, malgre la gravite du probleme clinique son systeme immunitaire resiste. mais cette patiente est terrorisee les bras en croix, immobile sur son lit d'hopital et les yeux remplis d'horreur, horreur de sa vie, horreur de sa probable mort. la peur la ronge, la detruit petit a petit. la lutte risque de devenir inegale pour le therapeute car malheureusement elle decide de ne plus combattre car son mari et son fils ne sont jamais venu la voir une seule fois sur son lit d'hopital....
l'abandon est le plus cruel ennemi de toute constructions therapeutiques aussi efficace soit-elle.
ne jamais oublier le contexte psychologique et ne jamais sous estimer la reaction psychologique de ces patients soumis a d'enormes stress physiques et psychiques.
la lutte est un grand sacrifice qui peut donner de bon resultats, mais rien n'est assure, tout est probable comme les principes de base de la religion boudiste. la verite n'existe pas, tout est relatif.
l'experience clinique de ces quelques annees de recherche permet de visualiser et d'interpreter le monde de la seropositivite de maniere bien differente. mais une seule chose est certaine, une approche pluri factorielle et pluri disciplinaire est le seul systeme qui peut donner un espoir a ces patients. toute autre demarche est vouee a l'echec cuisant d'un cartesianisme outrancie.
cette maladie n'a rien de cartesien mais tout de fractalien, le genome viral doit vaincre a tout prix....

IV- INTERPRETATION DES RESULTATS. ESPOIR DE L'EQUILIBRE.
Le cadre restrient de cet ouvrage ne permet pas de relationner toutes les fructueuses experiences vecues ou suivi regulier de ces patients, une vraie lecon de vie, un vrai pelerinage...ou plutot une dure croisade face aux infideles.
mais l'espoir existe, l'espoir de pouvoir faire quelque chose par ameliorer l'etat clinique de ces patients. le fait d'etre seropositif n'est pas une condamnation a mort, mais plutot une condamnation a ne plus pouvoir se permettre de desequilibrer sa sante.
plus on intervient rapidement, meilleur sera le resultat a long terme.
l'approche immunobiotherapique basee sur l'utilisation therapeutique de toutes les ressources a notre disposition semble completer a merveille l'attitude allopathique basee sur la repression virale excessive. il faut plutot reeduquer l'organisme apres une correcte periode de repression... une sorte "d'emprisonnement preventif".
l'etude en detail des diverses situations cliniques met en relief le role regulateur des therapies biologiques essentiellement au niveau de la regulation du cycle cellulaire en entree et en sortie (voir schema).
en entree par regulation du message, entree d'un nouveau message plus adapte a la situation clinique du moment, realise par la prescription des differentes cytokines a dosages homeopathique. la reponse sera donc meilleure et plus adaptee. les lymphocytes seront plus efficaces, meme si ils sont peu nombreux. ceci explique les differentes situations cliniques retrouves ou etrangement malgre un taux CD4\CD8 tres bas il existe une reaction immunitaire importante permettant un equilibre relationnel dans la vie quotidienne.
l'action en sortie se realise par l'adjonction therapeutique du compose EMBRYORERIO D4 I° FASE qui va activer le "gardien du genome" le genome p53, evitant ainsi l'importante apoptose des CD4. la balance creation \ destruction de ces CD4 est alors plus equilibree.
(amelioration tres nette en ajout apres une periode de non reactivite aux cytokines).
par ces deux actions simultanees l'organisme de notre patient commencera a reprendre le dessus, a pouvoir se defendre plus efficacement et a pouvoir vivre normalement si nous n'arrivons pas trop tard dans l'evolutivite generale de la maladie.
il est bien clair qu'il est impossible actuellement de vaincre, impossible de guerir le SIDA et la seropositivite. il est parfaitement possible. si le corps medical accepte une vision plus large et plus pressante de cette infection virale, equilibrer nos patients et leur permettre de pouvoir vivre leur quotidianite avec plus d'espoir, plus de force et en pensant a l'avenir.
en fait ceci est l'element plus important, la satisfaction la plus emouvante de ce travail. revoir les patients apres deux ou trois mois en meilleure forme physique et mentale mais surtout avec leur tete pleine de projets pour l'avenir. de nouveau ces personnes redeviennent des etres humains des personnes qui veulent aller de l'avant.Bien evidemment dans ce cas le traitement le plus efficace de cette affection est la prevention. prevention qui doit etre enseignee a l'ecole prevention qui doit etre educative, creative. il ne faut pas faire peur mais faire comprendre les risques, evaluer les risques.
en n'abordant pas la partie classique de cette prevention, il est possible d'ajouter un chapitre important, celui de la medecine preventive realisee par les composes immunobiotherapiques.
en effet la prise en compte de differents soucis pathologiques jornaliers grace a la therapie homeopathique eduque deja l'organisme a reagir, lui prepare deja les defenses ou du moins ne les degrade pas inutilement. si un jour arrive un probleme grave, l'organisme est plus apte a reagir immediatement, sans delai. car , en effet lors de l'etude des differents cas cliniques, certains conjoints de nos patients (malgre l'absence de protection et une vie sexuelle normale) ne sont absoluement pas seropositifs.
ceci est un element a etudier dans le sens informationnel. a peine arrive le virus, arrive un seul virus, l'organisme a les possibilites de l'eliminer rapidement avant qu'il puisse provoquer d'irremediables degats.
dans ce type d'affection, le "primum movens" est primordial, si l'organisme ne reagit pas, le virus profite de cette faille defensive, de ce manque d'information (ou de cette information mal adaptee) pour provoquer la catastrophe que nous connaissons tous.
traiter correctement son systeme immunitaire est donc deja une bonne prevention par un futur meilleur, pour une reactivite meilleure.

Copyright 1997-2000 HOMEOPATHY on Line