rr

SPORT ET IMMUNITE .

---------------------------------------------------------------------------------------------

LES RELATIONS ENTRE LA PRATIQUE D'UNE ACTIVITE SPORTIVE INTENSIVE ET LA DIMINUTION DES CAPACITES DE RECONNAISSANCE DE NOTRE SYSTEME IMMUNITAIRE.

LA CREATION D'UN STADE INFLAMMATOIRE CHRONIQUE RESPONSABLE DE LA DECOMPENSATION AUTOIMMUNE EN CAS DE SYSTEME HLA PREDISPOSANT .

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

.A .INTRODUCTION .

LA PRATIQUE FOLLE ET ANTIPHYSIOLOGIQUE DE L'ACTIVITE SPORTIVE DANS NOTRE SOCIETE COMMENCE A ENVISAGER DE MANIERE DIFFERENTE CE QUI AU DEBUT ETAIT ENCORE UN PLAISIR POUR DEVENIR RAPIDEMENT UNE SOURCE INFINIE D'ARGENT ET DE POUVOIR .

LES JOURNALISTES ET LES DIFFERENTS CHRONISTES SPORTIVES SE PLAIGNENT CES JOURS DU "NON PROGRES" DES ATHLETES , DE LA STAGNATION DES PERFORMANCES .

CECI EST DONC SIGNIFICATIFS DES LIMITES HUMAINES MAIS AUSSI DES LIMITES DU DOPING ET DE SA RECENTE DECOUVERTE PAR CES MEMES MASS MEDIAS .

ILS ONT DECOUVERT LE FIL A COUPER LE BEURRE , POUR SUIVRE UNE EXPRESSION FRANCAISE TYPE .

CELA VEUT DIRE AUSSI QUE FINALEMENT L'ORGANISME HUMAIN SE REBELLE , NE PEUT ALLER AU DESSUS DE CERTAINES LIMITES DE SUPORTATION SUPRA PHYSIOLOGIQUES , CAR LE PRIX A PAYER EST DEJA TRES LOURD EN TERME DE SANTE DES ATHLETES A COURT ET LONG TERME .

L'ACTIVITE SPORTIVE N'EST PLUS SYNONIME DE SANTE ET BIEN ETRE MAIS DE STRESS ET DIMINUTION DES CAPACITES DE RECONNAISSANCE DU SYSTEME IMMUNITAIRE .

------------------------------------

.B .PHYSIOPATHOLOGIE IMMUNITAIRE DE L'EXERCICE PHYSIQUE .

L'EXERCICE PHYSIQUE STIMULE DE MANIERE CONCOMMITTENTE LE SYSTEME NEUROVEGETATIF , LE SYSTEME HORMONAL ET LE SYSTEME IMMUNITAIRE .

LORS D'UN EFFORT PHYSIQUE L'ATHLETE VA DONC METTRE EN TENSION L'ENSEMBLE DE SON SYSTEME P.N.E.I .

LE STRESS METABOLIQUE DU P.N.E.I EST FACILEMENT COMPENSEE SI L'EFFORT PHYSIQUE EST REGULIER , PHYSIOLOGIQUE , LEGER ET ADAPTE A CHAQUE ATHLETE SELON SES REELLES CAPACITES PSYCHIQUE ET PHYSIQUE .

LE SPORT PRIS COMME AMUSEMENT , RELAXATION MUSCULAIRE ET MENTALE EST UN BIEN CAR JUSTEMENT IL REGULE L'ENSEMBLE DES MECANISMES P.N.E.I, DONC COMPENSE LES DIFFERENTS DEFICITS DE LA VIE DE TRAVAIL QUOTIDIEN IMPOSE PAR NOTRE SOCIETE MODERNE .

CECI PARTICULIEREMENT PAR UNE STIMULATION DES DIFFERENTS NIVEAUX HORMONAUX , UNE REGULATION METABOLIQUE ET UNE MEILLEURE OXYGENATION CELLULAIRE .

TOUT CECI VA BIEN , FAIT DU BIEN, EST BENEFIQUE .........MAIS LORSQUE  L'ON DOIT PARLER DE SPORTIFS PROFESSIONNELS , LES CONSIDERATION SONT TOTALEMENT DIFFERENTES .

EN EFFET LA NECESSITE DE LA PERFORMANCE IMPOSE UN STRESS METABOLIQUE ET PSYCHIQUE ENORME , SUPERIEURE AUX REELLES CAPACITES DE RESISTANCE PHYSIOLOGIQUES DE L'ETRE HUMAIN .

LE SYSTEME NEUROVEGETATIF, DE PART UNE TRES FORTE STIMULATION BETA AGONISTE , EST TERRIBLEMENT MIS EN TENSION . LES MECANISMES DE CONTROLE SONT DONC DEPASSES .

LE SYSTEME HORMONAL  EST LE PIVOT DE LA REPONSE A CE TYPE D'EXERCICE PHYSIQUE , SANS PARLER DES CAS DE  DOPING HORMONAL TRES REPANDU POUR REPONDRE AUX BESOINS MEDIATIQUES DE LA CHRONIQUE JOURNALIERE .

LE SYSTEME "PSYCHOLOGIQUE" EST MIS A DURE EPREUVE , TOUJOURS SUR LA BRECHE , TOUJOURS A LA RECHERCHE DESESPEREE D'ETRE LE MEILLEUR MALGRE TOUT . ET LA CATASTROPHE SI LE BUT N'EST PAS REJOINT. IL DOIT GAGNER, UN POINT C'EST TOUT .

LE SYSTEME IMMUNITAIRE VA ESSAYE DE CORRIGER CET EQUILIBRE FORT COMPROMIS .

EN EFFET DURANT L'EXERCICE PHYSIQUE IL A ETE NOTE UNE FORTE AUGMENTATION DE LA SECRETION DES CYTOKINES PROINFLAMMATOIRES COMME L'INTERLEUCHINE 6 ET LE T.N.F .

L'HYPERSECRETION DE INTERLEUCHINE 6 EST AUSSI RENCONTREE LORS DE STRESS PSYCHIQUE .( ET NON CELLE DE TNF )

CETTE HYEPRSECRETION DE MEDIATEUR DE L'IMMUNITE VA ENTRAINER UNE CASCADE  DE REACTIONS EN CHAINE .

LE TNF EST L'AGENT LE PLUS PUISSANT COMME INDUCTEUR DE L'APOPTOSE PAR LA MISE EN FONCTION DES RECEPTEURS FAS , L'INTERLEUCHINE 6 EST L'AGENT HORMONAL DU SYSTEME INFORMATIF DES CYTOKINES .

LE MESSAGE VA DONC SE PROPAGER PLUS RAPIDEMENT, MAIS SURTOUT LE DESEQUILIBRE HORMONAL SERA PLUS FORT ASSOCIER A LA CONSOMMATION EXCESSIVE ET BRUSQUE DES CAPACITES HORMONALES DE CET ATHLETE , EN ASSOCIATION A UN REMPLACEMENT CHIMIQUE QUI DOIT ETRE CONSIDERE COMME UNE ULTERIEURE INTOXICATION .

LE FOIE DE NOTRE ATHLETE EST DONC EXTREMEMENT AGGRESSE DE TOUT LES COTES, IL NE PEUT PLUS REGULER UNE INFLAMMATION METABOLIQUE GENERALE INDUITE ET ENTRETENUE PAR L'EFFORT .........

SANS OUBLIER LES NOMBREUX ANTIINFLAMMATOIRES QUE PRENNENT CES PERSONNES HYPERMEDICALISEES AVEC LA JUSTIFICATION QU'ILS SONT TOUS MALADES ET ALLERGIQUES . SUR CE POINT DE VUE JE SUIS D'ACCORD , ET NOUS CONNAISSONS PARFAITEMENT BIEN LA SOURCE DE CES MAUX , CAR L'ACTIVITE SPORTIVE PROFESSIONNELLE A TRANSFORME DE JEUNES ET ROBUSTES ENFANTS EN DE PARFAITS MALADES METABOLIQUES ET PSYCHIQUES .

CET ETAT D'ALLERGIE EST CREE DE TOUTE PIECE PAR LE STRESS SUPPORTE PAR CES SPORTIFS DURANT L'ENTRAINEMENT ET LA COMPETITION . CE STRESS EST A LA FOIS PHYSIQUE ET PSYCHIQUE .

EN EFFET CELUI CI INHIBE ET SUPPRIME L'ACTIVITE DES LYMPHOCYTES NK ET FAVORISE LA SECRETION DES DIVERSES CYTOKINES DE TYPE 2 ( SECRETION PAR LES LYMPHOCYTES CD4 TH2) CREANT AINSI DE TOUTE PIECE UNE ALLERGIE ET ENCORE PLUS GRAVE ASTHME .

DE PLUS CELA CREE UNE HYPOERGIE CONTRE LES ANTIGENES DE L'HYPERSENSIBILITE , CE QUI AGGRAVE ENCORE PLUS LA SITUATION

LES DIFFERENTS CORTICOSTEROIDES JUSTIFIEES PAR LA GRAVITE DES PHENOMENES ALLERGIQUES RENCONTRES VA ENCORE PLUS REMETTRE EN DISCUSSION LE DESEQUILIBRE GENERAL DE CES ATHLETES , ET METTRE EN CRISE LE PARENCHYME HEPATIQUE DEJA ATTIENTS GRAVEMENT PAR LA REPETITION EXCESSIVE DES EFFORTS PHYSIQUES TROP IMPORTANTS .

L'HYPERSECRETION DES CYTOKINES COMME LE TNF ET L'INTERLEUCHINE 6 REALISE AINSI LA BASE DU DESEQUILIBRE DE REPONSE IMMUNITAIRE DE CET ATHLETE .

ET CECI PARTICULIEREMENT SI CELUI CI POSSEDE UN SYSTEME HLA PREDISPOSANT AUX POSSIBLES MALADIES AUTOIMMUNES . NOUS ALLONS ALORS A UNE CATASTROPHE PROGRAMMEE ET..... PREVISIBLE SI NOUS SOUMETTONS DE MANIERE PREVENTIVE CES SPORTIFS A DES CONTROLES BIOLOGIQUES SPECIFIQUES COMME LE BILAN LYMPHOCYTAIRE ET L'ETUDE DE LA TIPOLOGIE HLA .

NOUS NOUS RENDONS COMPTE QUE L'AGGRESSION DE L'ACTIVITE SPORTIVE ENGENDRE A PLUS OU MOINS COURS TERME DE NOMBREUX COURT-CIRCUITS  SUR LES CHAINES DE REACTIVITE DES MEDIATEURS CELLULAIRES AVEC COMME CORROLAIRE UNE FORTE DIMINUTION DES CAPACITES ANTIOXYDATIVES (ROS) LIEES A CETTE IMMUNODEPRESSION .IL EST PARTICULIERMENT NOTE UNE FORET DIMINUTION DU COENZYME Q 10 DANS CES CONDITIONS DEFAVORABLES , ALORS LA PRISE DE CES ANTIOXYDANTS EN GENERAL NE PEUT QUE CHERCHER A COMPENSER UN DEFICIT CREE PAR NOS PROPRES MAINS , MAIS SUREMENT PAS A AUGMENTER LES PREFORMANCES DE CET ATHLETE DEJA ARRIVE A SES LIMITES PHYSIOLOGIQUES .

IL EST DONC NECESSAIRE D'EVALUER CORRECTEMENT LE STATUS IMMUNITAIRE DES ATHLETES  AVANT DE LES ENTRAINER DANS LE TUNNEL DU SPORT PROFESSIONNEL .

TANT QUE LA PRATIQUE DE CETTE ACTIVITE SPORTIVE RESTE DANS LES LIMITES PHYSIOLOGIQUES DES POSSIBILITES DE L'ATHLETE , L'EQUILIBRE DU P.N.E.I EST RESPECTE , OU S'IL EXISTE UN DESEQUILIBRE , IL SERA PROVISOIRE ET RAPIDEMENT CORRIGE PAR UN BON ET SAIN REPOS .

CAR  LES BENEFICES D'UNE SAINE ACTIVITE SPORTIVE SE METTENT EN EVIDENCE  TOUJOURS APRES LE REPOS NECESSAIRE .

ET IL FAUT CONNAITRE LES RYTHMES D'ENTRAINEMENT FEROCES DE LA COMPETITION POUR COMPRENDRE QUE LE REPOS N'EST ABSOLUEMENT PAS COMPRIS DANS LES PLANS DES DIFFERENTS ENTRAINEMENTS .

LE STRESS DU P.N.E.I EST DONC CONTINU, DESASTREUSEMENT CONTINU..........

DANS CE CONTEXTE CONTINU DE STIMULATIONS NOCICEPTIVES IL DEVIENT PRIMORDIAL CONNAITRE LE TERRAIN IMMUNITAIRE DE CHACUN DES ATHLETES AFIN DE POUVOIR REALISER EXACTEMENT SON PROPRE POTENTIEL ET SES PROPRES LIMITATIONS DE REACTIVITE SANS POUR AUTANT ENTRAINER DE GRAVES CONSEQUENCES IMMUNITAIRES .

EN EFFET IL EST TRES FACILE D'IMAGINER  LES CONSEQUENCES IMMUNIAIRES DESASTREUSES OBTENUES PAR UN ENTRAINEMENT INTENSIF ET PUISSAMMENT MEDICALISE SUR UN SUJET HLA B27 , PAR EXEMPLE .

IL  SE DEVELOPPERA PROGRESSIVEMENT UNE ATTEINTE DES MECANISMES DE REPONSE LYMPHOCYTAIRE ET L'APPARITION D'UNE PATOLOGIE AUTOIMMUNE QUI RESTERA CACHEE, OU MIEUX DIRE INHIBEE , PAR LA PRISE FREQUENTE DE CORTISONE SOUS DIFFERENTES FORMES .

CES ATHLETES NOTERONT PROGRESSIVEMENT UNE NECESSITE D'AUGMENTER LES DOSES DE CORTICOSTEROIDES POUR COMBATTRE CE QUE LES MEDECINS SPORTIFS DENOMMENT ALLERGIE RECIDIVANTE ....., CREANT AINSI UN STADE D'INTOXICATION ORGANIQUE ET HEPATIQUE TRES NOCIF A LA CORRECTE REACTION IMMUNITAIRE ORGANIQUE NECESSAIRE . IL Y A ALORS UN DOUBLE DECLANCHEMENT DES MECANISMES PROINFLAMMATOIRES CONTRE SES PROPRES CELLULES , CELLES QUI EXPRIMENT LE HLA B27 .

CES ATHLETES ALORS , SOUFFRENT DE TROUBLES ARTICULAIRES DIVERS MIS SUR LE COMPTE DE L'ENTRAINEMENT , DE SOUCIS MECANIQUES VARIES . ET CELA CONTINU , IL FAUT LEUR AUGMENTER ENCORE LA DOSE .......

JUSQU'AU MOMENT OU L'IMMUNITE NE COMPREND PLUS RIEN ET TOUT CASSE , MAIS A CE MOMENT IL EST TROP TARD .

L'EXEMPLE DES BOXEURS ET DE LA MALADIE DE PARKINSON EST TOUJOURS PRESENT A NOTRE ESPRIT , LES IMAGES CATASTROPHIQUES DU CHAMPION QUI NE PEUT MEME PLUS MARCHER, QUI TREMBLE ....... ET CECI EST JUSTE UN PETIT EXEMPLE D'UN DECLANCHEMENT DE REACTIVITE AUTOIMMUNE AU NIVEAU CEREBRAL .

ET LE DECES PREMATURE DES ATHLETES RUSSES DE NATATION .....

ET LES ACCIDENTS IMPREVISIBLES DURANT LES ENTRAINEMENTS ....

TOUT CECI VAUT VRAIMENT LE JEU , EST IL POSSIBLE , EST IL LEGAL SACRIFIER UNE JEUNESSE POUR RIEN , POUR UN CERTAIN VOYEURISME DES MASSES MEDIAS .

LE SPORT DOIT ABSOLUEMENT RESTER UN PASE TEMPS SALUTAIRE ET NON LA PORTE D'ENTREE A DE NOMBREUSES PATOLOGIES TRES DIFFICILEMENT SOIGNABLES .

IL EST DONC NECESSAIRE D'INSTAURER UN BIALN DE SANTE IMMUNITAIRE OBBLIGATOIRE AVANT DE COMMNECER UNE CARRIERE PROFESSIONNELLE DANS N'IMPORTE QUELLE ACTIVITE SPORTIVE .

CE BILAN DOIT COMPORTER  AU MINIMUM :

ANTICORPS ANTI TIROGLOBULINE

ANTICORPS ANTI MICROSOME TIROIDIEN

ANTICORPS ANTITSH

ANTICORPS ANTILMK

ANTICORPS ANTIDNA ET AAN

COMPTAGE LYMPHOCYTAIRE ( LT4, LT8, NK )

TIPOLOGIE HLA I ET II

ELECTROPHORESE DES PROTEINES SERIQUES

BETA 2 MICROGLOBULINEMIE

PCR

HAPTOGLOBINE

FERRITINE

ETC.....POUR LES PLUS IMPORTANTS .

DE PLUS UNE ECOGRAPHIE HEPATIQUE , RENALE ET TIROIDIENNE PEUVENT COMPLETER LE TABLEAU GENERAL DES RECHERCHES NECESSAIRES .

-----------------------------------------------

.C. TRAITEMENT IMMUNOBIOTHERAPIQUE PREVENTIF ET CURATIF .

LE TRAITEMENT CURATIF EST TOUJOURS IDENTIQUE ET IL SUFFIT DE SE REPORTER AUX AUTRES CHAPITRES DE CE SITE SANS POUR CELA ETRE NECESSAIREMENT REPETITIF .

LE TRAITEMENT PREVENTIF A LUI UNE TRES GRANDE IMPORTANCE .

EN TOUT PREMIER LIEU IL FAUT STIMULER LES CAPACITES DE REPONSE DU SYSTEME IMMUNITAIRE , DES COMPOSES HOMEOPATHIQUES COMME ANTIAGE STIM , CYTOMIX , T4 REG , ET NKREG ( TRES UTILE EN CAS D'EFFORTS INTENSES ) SERONT MODULES SELON LA REPONSE ET L'ENTRAINEMENT DU PATIENT .

UNE PLACE IMPORTANTE EST A RESERVER AUX ANTISERUMS ANTIHLA A DOSAGE HOMEOPATHIQUE SELON LA TIPOLOGIE FAITE PREVENTIVEMENT .

LA PRESCRIPTION DE CES COMPOSES VA PERMETTRE DE PROTEGER LES LYMPHOCYTES D'UNE EXPRESSION DEPLACEE DU SYSTEME HLA ET DONC EVITE AINSI L'APPARITION OU L'AGGRAVATION DE LA PATOLOGIE AUTOIMMUNE .

UNE PLACE IMPORTANTE SERA RESERVEE AVANT LES ENTRAINEMENTS INTENSIFS A

INTERLEUKIN 6 15CH OU 30CH , 10 GOUTTES

TNF 15CH OU 30CH , 10 GOUTTES .

LES HAUTES DILUTIONS FONT L'EFFET DE L'ANTICORPS ANTITNF OU INTERLEUKIN 6 DONC BLOQUENT LA SUREXPRESSION DE CES MEDIATEURS ET DONC REGULE L'INFLAMMATION EN COURS QUI NE DEPASSERA PAS LES NORMES PHYSIOLOGIQUES

IL EST ACTUELLEMENT EN COURS UN TRAVAIL DE RECHERHCE EXPERIMENTAL SUR L'UTILISATION DE INTERLEUKIN 6 18LM, OU 30LM MAIS IL EST ENCORE TROP TOT POUR EN PARLER .

IL FAUT METTRE EN OEUVRE TOUT NOTRE POSSIBLE POUR REGULER LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE LES DEGATS DE LA SEANCE D'ENTRAINEMENT .

POUR CELA IL EST UTILE DE METTRE AU POINT UNE PREPARATION SPORTIVE A L'AIDE DES COMPOSE HOMEOPATHIQUES COMME :

OLYMPIA GUNA , ENERGETIQUE

OMEOGAZ GUNA , ANTIOXYDANT

OMEOPREP  GUNA , REGULATION DU SYSTEME NEUROVEGETATIF

TESTOSTERONE 7CH , REGULATION HORMONALE

SEROTONINUM 15CH

NGF 4CH , POUR LE CONTROLE NEUROMUSCULAIRE

MELATONINE 15CH POUR LA REGULATION DU SYSTEME NEUROVEGETATIF

ACETYLCHOLINE ET ADRENALINE EN 4CH , 7CH , 9CH SELON LES CAS .

POUR LES PRINCIPAUX .

IL NE FAUT PAS OUBLIER L'ELEMENT DE BASE DU TRAITEMENT HOMEOPATHIQUE , LE TRAITEMENT DE TERRAIN CONSTITUTIONNEL ET DIATHETIQUE SELON LES SCHEMAS DE KOLLISTCH ( BULLES ) PERMETTANT UNE REELLE PRISE EN COMPTE HOLISTIQUE DE NOTRE ATHLETE QUI DE CETTE MANIERE PROVOQUERA LE MOINS DE DEGATS POSSIBLES A SON ORGANISME .

LE SPORT A CE NIVEAU N'EST PLUS PHYSIOLOGIQUE , CELA REPRESENTE UNE VERITABLE PATOLOGIE ESSENTIELLEMENT IMMUNITAIRE INDUITE PAR DES ERREURES D'ENTRAINEMENT ET DE PREPARATION COUPLEES AU TERRIBLE DOPING QUI DOIT ABSOLUEMENT ETRE COMBATTUE PAR TOUS LES MOYENS A NOTRE DISPOSITION AFIN DE RENDRE NOBLESSE AUX SPORTIFS .

Copyright 1997-2000 HOMEOPATHY on Line